Cody Bellinger n’aurait toujours pas d’offre sur sa table

Actualité, Rumeurs

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 28 janvier 2024 à 19h01

Scott Boras est un agent qui aime faire les choses à sa manière. Il met des prix élevés pour que ses clients aient ce qu’ils méritent.

Mais avant que ça arrive, disons que ça fait jaser.

Par exemple? On sait qu’il demande 270 M$ pour Blake Snell, et que cela a pour effet de faire reculer les équipes pour le moment.

En fait, seuls les Yankees ont soumis une offre officielle à Snell… et elle est très basse quand on la compare aux attentes de son agent : 150 M$.

Est-ce que cela veut dire que personne ne lui jase? Bien sûr que non. Cependant, cela veut dire que les prix sont trop élevés.

Et disons que ce n’est pas le cas seulement pour Snell. Dans les faits, Bob Nightengale nous apprend aussi que Cody Bellinger et J.D. Martinez, deux clients de Boras, sont dans le même bateau.

Rappelons que les clients de Scott Boras savent dans quoi ils s’embarquent. Même Martinez, qui ne demandera pas le plus gros contrat de l’histoire, n’a rien sur sa table.

Et ce, même si le marché des frappeurs de choix prend de l’ampleur.

Le cas de Bellinger est fascinant puisque le club qui mettra la main sur lui changera la dynamique de sa formation – et de sa masse salariale.

Mais en ce moment, c’est assez mollo. Et ce, en raison, très clairement, des prix.

Il est très important de rappeler que nous sommes à moins de trois semaines du moment où les joueurs de position doivent se rapporter au camp d’entraînement.

Disons que certains gars doivent être stressés, malgré tout.

Tags:

Cody Bellinger, J.D. Martinez, Scott Boras

Articles similaires

Maxime Trudeau

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey