Chicane Yankees contre Blue Jays : Daniel Vogelbach joue dans la tête de Gerrit Cole

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 2 mars 2024 à 10h30

Les Yankees et les Blue Jays n’ont pas connu la même saison morte, disons.

Les Yankees de New York ont perdu de la profondeur sur le monticule, mais ils ont mis la main sur Juan Soto. Et hier soir encore, dans un match préparatoire contre les Blue Jays, il a démontré que le Bronx, ça ne lui fait pas peur.

Ça avait beau être contre des lanceurs qui ne sont pas des réguliers, mais l’attaque des Yankees était à point. Anthony Rizzo, qui est de retour en santé, a notamment frappé un grand chelem.

DJ LeMahieu, Juan Soto et Aaron Judge étaient sur les buts.

Les Blue Jays de Toronto, eux, ont gardé leurs bons lanceurs sur le monticule cet hiver, mais ils n’ont pas été en mesure de s’arranger pour améliorer leur offensive. C’est encore plus vrai depuis que les Giants ont mis la main sur Matt Chapman, tel qu’appris la nuit dernière.

Le club devra trouver des moyens de générer de l’offensive sans lancer de l’argent par les fenêtres. Ça prend donc de la production offensive complémentaire à Toronto.

Un test qui est fait durant le camp, c’est de voir si Daniel Vogelbach est capable de tenir le coup pour se frayer un chemin comme joueur de banc à Toronto. Il a signé un contrat des mineures avec les Blue Jays, lui.

Et hier, contre Gerrit Cole, il a frappé un circuit de deux points. Il a suivi le tout d’un petit bat flip. Quand tu frappes de la sorte contre le Cy Young en titre, ça se comprend.

Vogelbach, dont le circuit est important pour tenter de percer l’alignement des Blue Jays, a mis du temps avant de quitter la boîte des frappeurs parce qu’il admirait son circuit.

Et il n’en fallait pas plus pour insulter Gerrit Cole, reconnu comme un gars susceptible qui aime avoir des prises de bec… notamment avec ses adversaires des Blue Jays. #AlekManoah

Cole, en parlant aux journalistes, s’est demandé si on était encore en février ou en mars, faisant référence au fait que le gaucher des Jays a pas mal trop apprécié le circuit à son goût pour le moment de l’année.

Mais même si hier était la première journée de mars, Cole a pris le tout à coeur. Il a dit qu’il allait se rappeler que le frappeur de puissance a pris son temps pour faire le tour des buts.

Les jeunes diront que Vogelbach vit rent-free dans la tête de Cole, ce qui veut dire qu’il lui joue déjà dans la tête.

Ce n’est pas normal que Vogelbach, qui n’est même pas assuré d’un poste de joueur de banc à Toronto, soit en position de jouer dans la tête du meilleur lanceur au monde.

Je respecte le désir de vaincre de Cole, mais il va devoir se calmer un peu, quand même. Après tout, pour passer à la prochaine étape, les Yankees auront besoin d’un Cole focus.

Est-ce qu’il sent la pression qui est forte dans le Bronx pour gagner la Série mondiale?

  • Les Blue Jays ont de la profondeur dans la rotation.
  • Gerrit Cole aime jouer avec Juan Soto.
  • L’alignement du jour des Blue Jays.
  • Carlos Rodon affrontait ses coéquipiers hier et il a donné quatre circuits.
Tags:

Blue Jays de Toronto, Daniel Vogelbach, Gerrit Cole, Yankees de New York

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois