Blue Jays : Matt Chapman accepterait-il un contrat à la Cody Bellinger?

Actualité, Blue Jays, Rumeurs

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 27 février 2024 à 8h30

Quand on parle de Matt Chapman, depuis le début de la saison morte actuelle, quatre équipes reviennent souvent : les Blue Jays, les Cubs, les Giants et les Mariners.

Est-ce que le portrait est exact? Est-ce que d’autres clubs sont dans la course? Sûrement.

Et avec le contrat (trois ans, 80 M$, deux options de sortie) que vient de signer Cody Bellinger à Chicago, on peut penser que d’autres équipes appelleront.

Pourquoi? Parce que Scott Boras, pour la première fois de l’hiver, a montré qu’il pouvait bel et bien prendre un pas de recul cet hiver pour en prendre deux vers l’avant dans un an.

Pour tenter de le faire dans un an, du moins.

La question qu’on doit se poser, donc, c’est de savoir si Matt Chapman est ouvert à faire comme son collègue et signer à court terme avec l’option de devenir joueur autonome dans un an.

Évidemment, un tel contrat est moins imposant à long terme, mais ce n’est pas forcément plus facile pour une masse salariale de 2024.

Prenons les Yankees. S’ils signent un joueur (disons Blake Snell), ils payeront 110 % de son salaire en taxe de luxe. Un an à 40 M$, comme certains le suggèrent, coûterait 84 M$ en tout.

Les Bombardiers ont un cas extrême en raison du fait qu’ils ont dépassé le dernier seuil de la taxe de luxe. Ce n’est pas le cas de tout le monde.

Les Blue Jays, par exemple, ont seulement dépassé le premier seuil de la taxe de luxe. Cependant, signer Chapman leur ferait sûrement dépasser le deuxième seuil. Est-ce que le club veut ça?

À quel point les patrons ont-ils confiance en Isiah Kiner-Falefa? C’est une question qui se pose quand vient le temps de penser à ramener Chapman.

Est-ce que Chapman veut revenir à Toronto? Veut-il signer un contrat comme Cody Bellinger?

Les Blue Jays ont récemment affirmé qu’une addition d’importance voudrait dire qu’il faudrait libérer du salaire ailleurs. Est-ce que cette opportunité-là existe en ce moment?

Ce sont des questions à se poser en ce moment avant de parler de Chapman à Toronto. Et il est difficile de connaître les réponses.

On se les pose pour Toronto, mais on va se le dire : elles se posent aussi pour d’autres équipes dans la course aux services du joueur de troisième but.

Les Cubs ont-ils fini leur magasinage?

Les Giants, qui ont dit que les besoins du club étaient comblés puisque le marché des joueurs autonomes est ouvert depuis des mois, vont-ils lui donner ce qu’il veut?

Sera-t-il trop cher pour les Mariners?

Notons qu’il y a quatre ans, Matt Chapman a refusé 150 M$ sur 10 ans de la part des A’s. Depuis ce temps-là, à Toronto et à Oakland, il a fait 32 M$ sur quatre ans avant ses années d’autonomie.

Pour arriver à faire son argent autrement, il a besoin de faire au moins 118 M$ au cours des six prochaines années. Je ne le vois donc pas demander moins de 20 M$ par année, donc.

Va-t-il arriver à ses fins? Ça fait beaucoup de questions sans aucune réponse… et c’est le cas pour tous les clients de Scott Boras qui ne sont pas encore signés.

Outre Chapman, Blake Snell, Jordan Montgomery (qui est dans le viseur des Red Sox) et J.D. Martinez attendent encore.

  • Les A’s commencent à enlever des éléments de leur stade. Le signe « enraciné à Oakland » est parti.
https://twitter.com/TalkinBaseball_/status/1762304069601771770
  • Matt Barnes chez les Nationals?
  • L’espoir des Blue Jays était fier de rencontrer Juan Soto.
Tags:

Blue Jays de Toronto, Matt Chapman, Scott Boras

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey

Pascal Harvey