Blue Jays : les limites de Yariel Rodriguez et les mises à jour médicales

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 23 avril 2024 à 14h30

Ça brasse en ce moment chez les Blue Jays de Toronto. Après tout, il y a des mises à jour à effectuer un peu partout à travers de l’organisation, autant au niveau des blessés que pour les rôles des gens.

Voici donc ce que cela donne.

Yariel Rodriguez et sa limite

Parce que Yariel Rodriguez était un lanceur de relève en 2022 et n’a pas travaillé en 2023, il est logique de penser que celui qui s’est blessé au camp (mais qui va mieux) ne lancera pas 200 manches.

Et selon Kaitlyn McGrath, de The Athletic, le lanceur a bel et bien une limite de tirs pour ne pas passer d’un joueur inactif à un partant.

Ce que cela veut dire, c’est que le dossier de Rodriguez, qui est présentement un partant, pourrait être lié à celui d’Alek Manoah, qui est encore officiellement un lanceur des Majeures sur la liste des blessés.

Toronto voit encore Manoah comme un partant et peut-être que le #6, qui devrait lancer demain ou jeudi à Buffalo en réhabilitation, pourrait voler la place de Rodriguez dans la rotation.

Évidemment, il peut sembler un peu improductif de penser que Manoah, qui n’a pas le début de saison espéré dans les mineures, pourrait prendre la place de Rodriguez, qui roule bien en haut.

Mais comme Manoah est un partant, qu’il n’y a pas d’autre place pour lui dans la rotation et que les Jays veulent limiter les manches de Rodriguez, c’est un scénario logique dans un sens. Ceci dit, Manoah devra rouler… et ce n’est pas une certitude.

Mentionnons que si Manoah revient, il faudra lui faire de la place. Est-ce que Nate Pearson retournerait en bas? Est-ce que Bowden Francis, qui lance après Rodriguez depuis deux tours de rotation, perdrait son poste en longue relève?

Si Chad Green et Alek Manoah finissent par revenir avant un autre blessé, ce sont sûrement Francis et Pearson qui écoperaient.

Trois espoirs évalués

Comme vous le savez, on dirait que tous les lanceurs du baseball sont à risque de tomber en raison d’une blessure… et les Blue Jays ne font pas forcément exception non plus.

Après tout, avant le début de saison, Kevin Gausman, Yariel Rodriguez, Alek Manoah, Erik Swanson et Jordan Romano se sont blessés. Chad Green s’est ajouté à la liste en cours de saison.

Mais il y a aussi des espoirs.

En fait, trois des 12 meilleurs espoirs du club sont présentement en mode évaluation par le personnel médical pour voir à quel point leurs bobos sont graves en ce moment.

Le droitier Landen Maroudis et le gaucher Brandon Barriera n’auraient pas fait les Majeures en 2024, mais ce sont des espoirs importants. Et Ricky Tiedemann serait déjà dans les Majeures sans les blessures.

Tout le monde doit retenir son souffle, donc.

Ces espoirs qui roulent bien

En ce moment, il y a des joueurs qui ne roulent pas bien à Toronto. Kevin Kiermaier est un exemple qui nous vient en tête et on peut se demander si la promotion d’un espoir pour lui voler du temps de jeu pourrait être envisagée.

Et ça tombe bien : Spencer Horwitz, Addison Barger et Orelvis Martinez, trois espoirs importants pour l’organisation, sont des noms qui mettent des chiffres au tableau en ce début de saison dans le AAA.

Horwitz est peut-être celui qui est le plus proche d’un rappel, compte tenu du fait qu’il a de l’expérience et qu’il est plus un candidat à être sur le banc, mais qui sait, au fond.

Orelvis Martinez, qui en arrache défensivement au deuxième but, est l’espoir le plus polarisant des trois. Après tout, il est en feu à Buffalo, mais le rappeler affaiblirait l’avant-champ. C’est un pensez-y bien.

Addison Barger, quant à lui, est le genre de joueur qui pourrait utiliser sa polyvalence pour se mériter une audition.

Mentionnons que Joey Votto n’est quant à lui pas une option présentement, compte tenu du fait qu’il n’est pas encore prêt à jouer. Il n’a pas recommencé à frapper contre des lanceurs suite à sa blessure subie au camp.

Tags:

Blue Jays de Toronto, Yariel Rodriguez

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire