Blue Jays : le plan de relance de l’attaque passe par Don Mattingly… et Eugenio Suarez?

Actualité, Blue Jays, Rumeurs

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 8 novembre 2023 à 8h19

Hier, dans un papier sur les Blue Jays, on a parlé du fait que la formation de la Ville-Reine, comme depuis quelques saisons mortes, était sur le cas de bien des joueurs autonomes.

Cody Bellinger, présentement, est notamment dans le viseur des Jays. Le but? Ajouter de un à quatre coups de bâton à l’alignement.

Après tout, sans Kevin Kiermaier (champ centre), Matt Chapman (troisième but), Whit Merrifield (deuxième but et champ extérieur) et Brandon Belt (premier but et DH), ça prend de nouveaux frappeurs.

Que ce soit (notamment) par transaction, que ce soit via les agents libres ou que ce soit via des promotions chez les espoirs, il faut améliorer une attaque qui en a besoin.

Et ça, la direction le sait.

C’est la raison pour laquelle Joey Votto (agent libre) et Eugenio Suarez (un an de contrat avec Seattle à 11 M$ et une année d’option à l’équipe à 15 M$ en 2025) sont présentement dans le viseur des Blue Jays.

C’est ce qui a été rapporté par Ben Nicholson-Smith, lors d’un segment à Sportsnet avec Shi Davidi. Les deux hommes sont en Arizona pour la rencontre des DG.

Ce sont deux noms parmi tant d’autres, évidemment. Après tout, on peut aussi ajouter Michael A. Taylor et des dizaines d’autres noms.

C’est ça, le but de voir les patrons se rencontrer en Arizona : jaser. Et comme le marché des joueurs autonomes est mince, celui des transactions est en pleine ébullition.

C’est vrai pour les dirigeants entre eux, mais aussi pour les joueurs. Matt Chapman est notamment sur place et il parle à certaines équipes. Les Jays ouvrent d’ailleurs la porte à son retour.

Mais ce qu’il faut aussi savoir, c’est que la relance des Blue Jays ne passera pas que par l’ajout de joueurs. Il faudra aussi s’assurer que les gars en place performent mieux.

George Springer, Daulton Varsho, Alejandro Kirk et Vladimir Guerrero Jr. peuvent tous en donner plus, pour ne nommer que ceux-là.

Que faire pour y arriver, donc? On restructure la hiérarchie un peu.

Dave Hudgens, l’ancien entraîneur de banc qui a changé de poste il y a deux ans, ira maintenant travailler en Floride, au complexe des Jays. Il ira faire du mentorat et du scouting, genre.

Le club a aussi engagé Carlos Febles, un ancien des Red Sox, à titre d’entraîneur au troisième coussin en vue de la prochaine saison.

Il remplace Luis Rivera, parti à la retraite.

Et comme on peut le voir dans le tweet des Blue Jays, Don Mattingly aura droit (s’il ne devient pas le gérant des Brewers) à plus de responsabilités à Toronto.

En plus de demeurer entraîneur de banc, il deviendra « coordonnateur offensif » pour la formation de la Ville-Reine en 2024. S’il reste, évidemment.

Qu’est-ce que ça mange en hiver, un coordonnateur offensif au baseball? C’est une bien bonne question dans les circonstances, évidemment.

Ce qu’on comprend, c’est que l’entraîneur des frappeurs (Guillermo Martinez) garde son emploi… mais qu’il sera imputable à un niveau de plus.

Je le vois comme si un DG gardait son emploi, mais se faisait ajouter un président des opérations baseball au-dessus de sa tête. Genre.

Les Blue Jays tentent donc certains ajustements pour passer au prochain niveau… mais vous savez comme moi que si le club n’ajoute pas de gros frappeurs, rien ne changera.

10e manche
  • Ron Washington en entrevue pour le poste de gérant des Angels.
  • Contrat de Vladimir Guerrero Jr. : ça continue de jaser.
  • Brandon Crawford est prêt à changer de position en 2024.
  • Jerry Dipoto comprend que ses commentaires sur gagner 54 % des matchs ont mal passé.
  • Les Twins vont réduire leur masse salariale un brin. Carlos Correa était-il au courant l’an passé en signant?
Tags:

Blue Jays de Toronto, Don Mattingly, Eugenio Suarez, Joey Votto, Ross Atkins

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois