Aroldis Chapman s’entend avec les Pirates de Pittsburgh

Actualité

Félix Forget

Publié le 22 janvier 2024 à 20h11

De plus en plus, on approche du début des camps à travers la MLB. C’est donc dire qu’au courant des prochaines semaines, on peut penser que le marché des joueurs autonomes va s’activer.

Jusqu’à maintenant, chez les releveurs, c’était assez tranquille, mais on pouvait penser que la signature de Josh Hader à Houston allait changer les choses. Après tout, c’est souvent ainsi que le marché fonctionne : les gros noms se font payer et les équipes qui ont manqué leur coup se tournent ensuite vers les autres options disponibles.

Et ce soir, un autre releveur a trouvé preneur, alors que nul autre qu’Aroldis Chapman a signé un contrat pour la saison 2024.

C’est avec les Pirates de Pittsburgh qu’il s’est entendu, au final.

On parle d’un pacte d’un an pour la somme de 10,5 M$, et évidemment, c’est un contrat qui n’est pas sans rappeler celui qu’il avait signé l’an dernier avec les Royals de Kansas City.

Il a signé pour un an, certes, mais on peut penser qu’en réalité, il a signé avec les Pirates pour y jouer jusqu’à la date limite des transactions. L’an dernier, il avait fait la même chose avec les Royals, qui l’avaient échangé aux Rangers du Texas, avec qui il avait remporté la Série mondiale.

Cela dit, donnons tout de même du crédit aux Pirates, qui ne sont pas reconnus pour être de grands dépensiers sur le marché de l’autonomie en temps normal. Il existe un monde dans lequel ils échangent Chapman dans quelques mois, mais il en existe aussi un où le Cubain vient solidifier l’enclos d’une jeune équipe qui pourrait surprendre.

À Pittsburgh, par contre, il n’aura (fort probablement) pas le luxe de lancer la neuvième manche. David Bednar, qui est le spécialiste des fins de matchs à Pittsburgh, est l’un des meilleurs de la ligue à ce niveau et j’ai de la difficulté à voir Chapman le supplanter.

À moins que Bednar ne se fasse échanger d’ici le début de la saison, évidemment. Là, ça changerait les choses.

C’est un beau pari pour les Pirates, donc, qui obtiennent un bon releveur en Chapman et qui pourront l’échanger pour un espoir dans quelques mois si les défaites s’accumulent.

Et chapeau à eux d’avoir dépensé sur le marché de l’autonomie. J’aime voir les équipes moins dépensières prendre des paris de la sorte, et je leur souhaite que ça leur rapporte, au final.

Tags:

Aroldis Chapman, Pirates de Pittsburgh

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Félix Forget

Charles-Alexis Brisebois