Agents libres 2025 : Les Mets seront très agressifs

Actualité

Maxime Trudeau

Publié le 18 mars 2024 à 18h30

Ah, les Mets!

Ils sont toujours là pour faire différent des autres et faire parler d’eux.

Après avoir volé le show à pareille date l’an passé – avec des résultats que l’on connaît -, ils se font plutôt discrets durant cet entre-saison, ne trouvez-vous pas vous aussi?

Eh bien voilà qu’on en apprend un peu plus sur le pourquoi de leur discrétion. Selon ce que rapporte Bob Nightengale, le plan de la formation new-yorkaise serait d’y aller all-in l’an prochain, soit plus précisément pour l’entre-saison 2025.

Une grosse cuvée

La cuvée des agents libres de 2025 a le potentiel d’être fort prometteuse. Des joueurs tels Juan Soto, Alex Bregman, Max Fried, Corbin Burnes et Walker Buehler, notamment, y seront admissibles s’ils ne s’entendent pas d’ici là sur une prolongation de contrat avec leur équipe respective.

Le propriétaire de l’équipe, Steve Cohen, s’est rapidement fait une réputation d’un homme qui n’a pas peur de dépenser beaucoup d’argent afin de gagner dans l’immédiat. L’an passé, le plan a échoué rapidement. Ceci dit, nul ne peut lui reprocher de ne pas être investi dans les succès de son club. Si le passé est garant de l’avenir, il y a fort à parier que 2025 sera fort mouvementé dans l’arrondissement Queens.

Le cas Pete Alonso

Parlant d’agents libres de la cuvée 2025, le nom de Pete Alonso vient rapidement en tête. En effet, l’avant-champ des Mets écoulera en 2024 la dernière année de son contrat et deviendra libre comme l’air à la fin de l’année.

Steve Cohen s’est d’ailleurs exprimé sur le sujet, stipulant qu’aucune discussion contractuelle n’avait eu lieu entre le camp Alonso et celui des Mets. Le proprio de l’équipe s’attend à ce que le Polar Bear teste le marché des joueurs autonomes.

Tout semble pointer dans cette direction et la direction verra une fois rendu là, toujours selon Cohen.

Mais diantre, par quel agent peut bien être représenté Pete Alonso dans la vie? Ah oui, Scott Boras, bien sûr!

Sachant tout cela, les probabilités de voir Alonso tester le marché des agents libres (et prendre vraiment son temps avant de signer une entente) sont bonnes.

Enfin, toujours selon ce que rapporte Nightengale, le mot qui se passerait parmi les DG des 29 autres formations du circuit Manfred serait que les Mets ne prolongeront pas l’aventure Alonso et que ce dernier pourrait même être transigé à la date limite des transactions 2024, si jamais le club est en mauvaise posture pour les éliminatoires.

Faire peau neuve

Tout ça semble faire un certain sens. À mon avis, la direction des Mets (non, Cohen en fait, pardon) ne croit pas en son noyau et veut brasser les cartes, car il ne croit pas qu’avec les effectifs en place, il puisse remporter le Saint Graal. Toujours selon moi, 2024 serait une année de transition, un passage obligé, avant de changer la recette du club pour aspirer à un championnat plus tôt que tard.

Comme on vous le disait dans le portrait 2024 de l’équipe, toute la direction de l’équipe, ou presque, a changé. On parle ici du gérant et du président des opérations baseball.

Voyons voir dans un an, deux ans avec la saison 2025, si les Mets peuvent s’acheter un championnat et si Cohen remportera son pari!

Tags:

Mets de New York, Pete Alonso, Steve Cohen

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Pascal Harvey

Sébastien Berrouard

Laisser un commentaire