Yoshinobu Yamamoto a tout cassé à son premier départ dans les Cactus

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 28 février 2024 à 16h30

Au cours de la saison morte, les Dodgers ont signé… tout le monde.

Mais parmi toutes leurs signatures, on doit noter le fait que Shohei Ohtani et Yoshinobu Yamamoto ont été les plus importantes.

Disons que les partisans des Dodgers (et du baseball en général) avaient hâte de les voir à l’oeuvre, ce qui est tout à fait normal.

Hier, c’est Shohei Ohtani qui s’est présenté au bâton pour la première fois, sous ses nouvelles couleurs, dans le cadre d’un match officiel. Et comme on l’a dit, il a bien fait.

Et cet après-midi, c’est Yamamoto qui s’est pointé sur le terrain pour faire ses débuts dans les Cactus sous ses nouvelles couleurs.

Et on peut dire qu’il n’a pas déçu.

En deux manches de travail, Yamamoto a affronté six frappeurs. Un seul s’est rendu sur les buts, mais a été pris dans un double-jeu.

Yamamoto a effectué 19 tirs, donc 16 étaient dans la zone des prises. Il a effectué trois retraits au bâton et n’a pas donné de but sur balles.

Mais surtout, son stuff était à la hauteur.

Sa balle fronde a fait mordre la poussière à quelques gars des Rangers du Texas, sa courbe était à point et sa balle rapide a atteint les 96 MPH. Nous sommes en février…

Évidemment, on sait qu’il a du talent. Sinon, les équipes n’auraient pas tout tenté, cet hiver, pour le mettre sous contrat à long terme.

Évidemment, ce n’était qu’un match préparatoire et il n’a lancé que deux manches.

Évidemment, on comprend que le défi du lanceur sera d’être encore bon en septembre et en octobre, avec une saison des Majeures dans le corps.

Mais c’était quelque chose, aujourd’hui. Et ce, même si Ohtani a trouvé ça « so-so » seulement (à la blague)…

  • Blake Snell ouvert à un petit contrat?
  • À noter.
  • Moins de lanceurs dans un alignement de 26 joueurs?
Tags:

Dodgers de Los Angeles, Shohei Ohtani, Yoshinobu Yamamoto

Articles similaires

Pierre-Olivier Poulin

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard