Un environnement toxique à San Diego

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 19 septembre 2023 à 10h07

Après être passé si près de leur but ultime l’an dernier, soit de participer à la Série mondiale pour la première fois depuis 1998, les Padres de San Diego connaissent l’une des campagnes les plus décevantes de l’histoire de la MLB.

L’une des explications de cet effondrement épique se trouve peut-être au deuxième étage. En effet, le président des opérations baseball et directeur général, A.J. Preller, est pointé du doigt par plusieurs protagonistes de l’organisation.

Pendant qu’un joueur de la formation californienne a qualifié la saison d’échec institutionnel, plusieurs membres de l’équipe ont parlé d’une atmosphère persistante de pessimisme, d’un club-house dysfonctionnel et d’un environnement toxique.

Les Padres ont amorcé la saison avec une masse salariale de 249 millions de dollars, un record de franchise et la troisième plus élevée dans les Majeures, mais ont été incapable de répondre aux attentes, eux qui n’ont pas été à moins de dix matchs de la tête de la section Ouest de la Ligue nationale depuis le 5 août dernier.

Si le gérant Bob Melvin devait quitter au terme de la présente campagne et que Preller devait embaucher un autre skipper, il s’agirait du sixième sous les ordres de Preller en dix saisons. Le problème est peut-être plus celui qui les engage que ceux qui sont engagés…

En plus de Preller, il faut également regarder dans le vestiaire pour expliquer les déboires des Padres en 2023. Et à ce niveau, Manny Machado doit être la première personne mentionnée.

Non pas que le joueur de troisième but ne performe pas sur le terrain. Mais c’est plutôt son impact à l’abri des caméras qui doit être questionné.

Selon plus d’une douzaine de membres du personnel, dont huit joueurs, et d’autres membres de l’organisation, il existe un consensus unanime sur le fait que Machado contrôle le club-house et donne le ton et la personnalité à l’équipe.

Il est vrai que l’homme de 31 ans n’est peut-être pas le problème, mais il n’est clairement pas la solution.

Des changements à tous les niveaux de l’organisation sont donc nécessaires, et vite.

Tags:

A.J. Preller, Manny Machado, Padres de San Diego

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard