Tommy Pham a giflé Joc Pederson en raison d’une chicane reliée au Fantasy Football

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 28 mai 2022 à 12h00

Hier, avant le match opposant les Reds de Cincinnati aux Giants de San Francisco, on a appris que Tommy Pham avait giflé Joc Pederson. Évidemment, tout le monde se demandait pourquoi.

Et finalement, on a appris que c’était en raison d’une dispute dans une ligue de Fantasy Football. Vous avez bien lu.

Les Giants ont demandé à ce que les Reds retirent Pham de l’alignement partant, ce qui a été fait. Il n’a pas joué dans une victoire de 5-1 des siens.

Pederson, lui, a joué.

On a aussi appris que la ligue va se mettre le nez dans le dossier. Les résultats ne devraient pas tarder, mais d’ici là, Pham a accepté de ne pas jouer.

Mais que s’est-il diantre passé pour en arriver là?

Comme l’a expliqué Pederson, Pham et lui étaient dans la même ligue de Fantasy Football l’an dernier. Pederson s’est fait accuser de tricher en plaçant des joueurs laissés de côté sur la liste des blessés, mais il est allé voir dans les règles de la ligue et il avait le droit de le faire.

Mais visiblement, Pham n’était pas d’accord et l’année suivante (soit hier), il l’a giflé.

Est-ce que Pederson a dit quelque chose pour lui faire perdre les pédales? Je ne sais pas. C’est possible puisque pour vouloir le frapper des mois plus tard, il faut soit un déclencheur…

Ou soit de la rancœur. Et comme Pham semble être un gars qui n’a pas peur de la violence, on peut se poser quelques questions. Rappelons que plus tôt cette année, il a affirmé vouloir se battre avec son ancien coéquipier Luke Voit.

Pham et Pederson n’ont jamais joué ensemble et ils ne seront plus dans la même ligue de Fantasy l’an prochain, on s’entend.

En surface, c’est vraiment enfantin. En écoutant le voltigeur des Giants, on se rend compte que la situation est vraiment bizarre.

Tags:

Giants de San Francisco, Joc Pederson, Reds de Cincinnati, Tommy Pham

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey

Sébastien Berrouard