Ron Washington est le nouveau gérant des Angels

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 8 novembre 2023 à 16h51

Les Angels de Los Angeles viennent d’annoncer la nomination de Ron Washington à titre de gérant de la formation, cet après-midi.

Il devance donc Buck Showalter et les autres finalistes pour avoir la chance d’aller diriger Mike Trout.

Il devient le cinquième gérant à être embauché ailleurs cet automne. Bob Melvin (San Francisco), Stephen Vogt (Cleveland), Carlos Mendoza (New York, Mets) et Craig Counsell (Chicago, Cubs) sont les autres.

Les Padres, les Brewers et les Astros sont les autres équipes sans gérant. On parle de trois équipes qui n’ont pas congédié leur dernier gérant, ironiquement.

Mais bon. Revenons à nos moutons.

Ron Washington était l’entraîneur de troisième but des Braves depuis sept ans. Il a tenu le même rôle à Oakland avant et après son seul passage comme gérant, soit avec les Rangers.

De 2007 à 2014, il était le gérant du Texas. Il est allé deux fois en Série mondiale (2010, 2011) sans jamais la gagner. Il l’a gagné en 2021, mais pas comme gérant.

Je me demande jusqu’à quel point le fait de voir Brian Snitker, Dusty Baker et Bruce Bochy gagner les trois derniers titres de la Série mondiale a poussé Anaheim à prendre un vétéran.

Quand on y pense, si c’est le cas, Washington est le candidat idéal. Il est un vétéran, mais qui ne demande pas la lune : il voulait simplement une chance.

À la base, il voulait le poste à Houston, de ce qu’on raconte.

Mais comme le poste à Anaheim n’était pas attirant (instabilité chez le DG, qui est en fin de contrat, et équipe poche) à la base, donner deux ans à Washington était la chose à faire.

Washington est un travaillant, maître de la défensive qui est adoré de ses joueurs. Je me demande ce que les agents libres en pensent… dont Shohei Ohtani.

10e manche
  • Les Yankees veulent plusieurs voltigeurs.
  • Hyun-Jin Ryu est en demande.
Tags:

Angels de Los Angeles, Ron Washington

Articles similaires

Félix Forget

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard