« Où allez-vous aller? » : le président des Reds se fout de l’insatisfaction des fans

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 12 avril 2022 à 18h00

Ce soir devrait être un jour de fête à Cincinnati. Pourquoi? Parce que le club jouera son premier match à domicile de la saison.

Pour l’occasion, le président Phil Castellini a notamment livré plusieurs entrevues pour vendre le produit, mais tout ce qu’il a réussi à faire, c’est de créer de la controverse autour de son club.

Au cours des derniers mois, les Reds ont réduit leur payroll et les fans ne sont pas satisfaits. Mais ça, le président du club s’en fout.

Il demande aux fans où ils iront, ce qui est assez arrogant de la part d’un club qui, lui-même, n’ira nulle part cette saison.

En gros, le président affirme que le club n’est pas à vendre (même si certains fans veulent des proprios avec les poches plus profondes) et que les Reds sont à Cincinnati pour y rester. Il veut donc que les fans fassent (aveuglément) de même pour supporter le club.

Il veut aussi que les fans arrêtent de demander pour un changement de direction.

Vous pouvez chialer tant que vous voulez, mais nous ne sommes pas là pour quitter.

– Phil Castellini

Le pire, c’est qu’il a eu une deuxième chance au crédit en se faisant demander de clarifier ses propos un peu plus tard dans la journée.

Mais, toujours aussi arrogant, il a choisi de continuer dans la même veine. « Restez avec nous et soyez des fans », a-t-il déclaré.

Les fans ont le droit de chialer parce qu’un club a perdu de grosses pièces (Jesse Winker, Eugenio Suarez, Sonny Gray, Nick Castellanos, Wade Miley, Amir Garrett, etc.) et c’est normal. Être un fan, ce n’est pas un acquis.

Si le stade est vide en juin, le club l’aura cherché.

Tags:

Reds de Cincinnati

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Maxime Trudeau