Matt Chapman : depuis trois mois et demi, il ne frappe plus

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 15 août 2023 à 14h06

Les Blue Jays de Toronto ont profité d’un congé hier. Pour la première fois en 18 jours, le club avait une journée sans match.

Le club a été 9-8 contre les Angels, les Orioles, les Red Sox, les Guardians et les Cubs. Cela n’a pas permis de gagner beaucoup de terrain au classement, mais au moins, le club n’en a pas vraiment perdu.

Avec le congé d’hier, celui de jeudi et celui de lundi prochain, le club aura le temps de se reposer un peu en vue de la difficile fin de saison qui l’attend.

Ça va permettre de jouer un peu moins de matchs sans les joueurs blessés, aussi.

D’ailleurs, plusieurs d’entre eux sont sur le point de revenir au jeu. Le plus important du lot? Bo Bichette, qui progresse bien.

Il pourrait bientôt (sans établir d’échéancier clair) se rendre à Buffalo dans le cadre de matchs de réhabilitation pour se remettre en game shape.

Et force est d’admettre que son retour fera du bien. Pourquoi?

Non seulement parce que les gars qui jouent à l’arrêt-court ne frappent pas vraiment (Paul DeJong et Santiago Espinal n’ont pas une grosse saison), mais parce que le club en général ne frappe pas.

En fait, ce n’est pas compliqué : le club est heureux de compter sur Whit Merrifield puisque les autres gars autour de lui ont de la difficulté à mettre la balle en jeu.

Une chance qu’il est là, lui.

Et s’il y en a un qui doit se lever afin d’aider son club à passer au prochain niveau, c’est le joueur de troisième coussin du club.

Matt Chapman a connu tout un début de saison. Il avait même été nommé le joueur du mois d’avril dans l’Américaine, ce qui n’est pas rien.

Ceci dit, le joueur des Jays, qui a récemment manqué un match en raison d’un accident dans la salle d’entraînement, déçoit cependant depuis ce temps-là.

Quand on regarde ses stats depuis le début du mois de mai (89 matchs joués de sa part depuis trois mois et demi), on voit qu’il a vraiment ralenti.

De .384, sa moyenne affiche présentement un ordinaire .255 en raison du fait que depuis le 1er mai, il ne frappe que pour .216.

En 89 matchs depuis ce temps-là, il n’a que 10 circuits, 28 points produits et 70 coups sûrs. Il a aussi 108 retraits sur des prises et un OPS de .687.

Plus le temps passe, plus les Blue Jays doivent se demander si Chapman doit se mériter un gros contrat lors de la prochaine saison morte.

Évidemment, il est apprécié dans le vetiaire et il apporte une énorme stabilité à l’avant-champ au niveau défensif. Mais est-ce que c’est suffisant pour lui verser un pont d’or s’il ne frappe pas?

L’an passé, il avait aussi eu des périodes plus difficiles en début et fin de saison. Mais comme Rafael Devers et Manny Machado ne seront pas sur le marché de l’autonomie, Chapman sera en demande.

Et avec Scott Boras comme agent, les Blue Jays sont mieux de regarder leurs options au troisième but si Chapman part. Il a beau vouloir considérer de rester, mais s’il demande trop…

Chapman, qui s’était fâché contre son gérant pour avoir bien lancé à Shohei Ohtani lors du passage du Nippon en ville, doit faire comme la vedette des Angels et la frapper de l’autre bord de la clôture parfois.

Sinon, les Blue Jays et le joueur vont le payer cher, que ce soit cet automne (séries) ou que ce soit cet hiver (agents libres).

10e manche
  • Ozzie Albies est blessé.
  • Qui mérite les trophées Cy Young?
Tags:

Blue Jays de Toronto, Matt Chapman

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois