Les Dodgers et la stabilité du contrat de Shohei Ohtani

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 14 décembre 2023 à 18h02

Depuis qu’on sait que les Dodgers n’auront pas à payer Shohei Ohtani un gros montant pour les 10 prochaines années, on entend de nombreuses critiques.

Par exemple? On peut entendre que les Dodgers sont des profiteurs et qu’ils contournent la taxe de luxe en payant 680 M$ sur 700 M$ après la fin de son contrat.

Outre le fait que c’est dans les règles de l’art, je ne suis pas d’accord quand on parle des Dodgers comme les profiteurs dans l’histoire.

D’abord, Ohtani a proposé une telle structure à tout le monde. Mais aussi parce que sans cela, il n’aurait pas eu 700 M$ : il aurait eu moins. La valeur actuelle nette du contrat est de 460 M$, dans les faits.

Ohtani a demandé une telle structure pour gagner sur le terrain (et sûrement pour payer moins d’impôts, aussi) et c’est tout à son honneur.

Et comme les Dodgers ont déjà de gros engagements pour les 20 prochaines années, ils vont finir par payer de toute manière.

Et pour ce qui est de l’équipe riche ou pas : Ohtani va rapporter des dizaines de millions de dollars à son équipe, qui aura des années pour faire de l’intérêt avant de lui verser de gros montants.

Équipe riche ou pas, c’est un format qui n’était pas bon que pour les équipes comme les Dodgers. Mais c’est ce club-là que Ohtani a choisi.

Je tiens aussi à dire que les équipes riches de 2023 n’ont vraiment pas toujours eu du succès. Outre les Rangers, de gros clubs ont été mauvais. L’argent n’achète pas tout.

Mais bon. Ceci étant dit, club riche ou pas, Ohtani a fait ça pour gagner et pour ne pas être la raison pour laquelle il ne serait pas entouré s’il prenait tout l’argent disponible.

Mais je ne veux pas parler que de l’argent. Je veux aussi parler de la clause voulant que si le proprio ou le président du club quitte, Ohtani obtient une option de sortie dans son contrat.

Le proprio a probablement déjà fait 20 M$ (ce que le Japonais gagnera dans les 10 prochaines années) depuis samedi, juste avec la signature. Le boss ne quittera pas d’ici 10 ans, c’est assuré.

Mais le président Andrew Friedman? Disons qu’il vient de s’assurer une superbe sécurité d’emploi. Aucun autre président n’a autant les coudées franches que lui pour 10 ans.

En plus de Shohei Ohtani et d’Andrew Friedman, Freddie Freeman est là pour un bout et Mookie Betts aussi. Le club sera dominant à long terme et c’est attirant pour un agent libre.

Si on compare aux Mets, qui pourraient perdre de gros noms (Pete Alonso et Kodai Senga) l’hiver prochain, c’est un avantage pour les Dodgers.

C’est pour ça que le président de L.A. peut potentiellement offrir 10 ans à Yoshinobu Yamamoto s’il le veut : il est protégé, il a du lousse financier et son club sera bon à long terme.

David Samson a beau pleurer que ce n’est pas juste, mais bon : on s’en fout de son opinion.

L’effet du contrat de Shohei Ohtani, qui sera présenté à la presse dans les prochains instants, est donc encore plus gros qu’on ne le croyait.

10e manche
  • En parlant de Yoshinobu Yamamoto : il jase aux Phillies aujourd’hui.
  • Tyler Mahle au Texas.
Tags:

Dodgers de Los Angeles, Shohei Ohtani

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Félix Forget

Charles-Alexis Brisebois