Les dirigeants des Red Sox envoient un message contradictoire à leurs partisans

Actualité

Pascal Harvey

Publié le 14 janvier 2024 à 10h30

En mentionnant que son équipe serait à plein gaz et très actif sur le marché des joueurs autonomes, le président des Red Sox de Boston, Tom Werner, a mis une pression très forte sur les épaules de son nouvel architecte, Craig Breslow.

Du fait même, Werner mettait la barre très haute et touchait par ricochet la corde sensible des partisans de l’équipe, qui voient l’administration et leurs favoris faire du surplace depuis quelques saisons.

La saison dernière, l’équipe a terminé au dernier rang de la très compétitive division Est de l’Américaine.

Si la tendance se maintient, l’équipe diminuera sa masse salariale pour une deuxième saison consécutive, ce qui est contraire à la philosophie d’une organisation qui cherche à se dépasser dans un marché de plus en plus compétitif.

Le successeur de Chaim Bloom ne semble pas disposer d’une plus grande marge de manœuvre que son prédécesseur, car son magasinage hivernal se traduit, jusqu’ici, à avoir remplacé Chris Sale par Lucas Giolito et Alex Verdugo par Tyler O’Neill, en plus d’avoir diminué la masse salariale actuelle. Il a aussi ajouté Vaughn Grissom.

Le marché n’est pas tari et il reste de très bons éléments encore disponibles direz-vous, mais quelles sont les limites que Breslow ne peut dépasser dans son rôle de nouveau patron des opérations baseball?

En mentionnant que les Red Sox seront de tous les dossiers et en ne donnant pas les outils pour réellement y arriver à son collègue, Tom Werner a rendu la tâche très difficile à Craig Breslow et il ne faut pas en vouloir à ce dernier.

Il semble que Breslow devra travailler dans les mêmes conditions que Chaim Bloom, qui souvenons-nous, avait échangé Mookie Betts aux Dodgers et n’avait pas réussi (avait-il vraiment essayé?) à retenir Xander Bogaerts à Boston.

Les dirigeants des Sox ne semblent pas avoir de plan qui tienne la route, mis à part le fait d’économiser des sous tout en espérant compétitionner avec les autres équipes au sein de leur division.

Face à cette situation un peu confuse, les partisans de l’équipe n’auront d’autres choix que de baisser leurs attentes et espérer un miracle. Ce miracle pourrait être la signature d’un ou de quelques gros noms encore disponibles ou un alignement 2024 qui performe au-delà des attentes.

Si j’étais eux, je parierais sur la deuxième option.

Souhaitons qu’un vent de renouveau souffle sur le Fenway Park et que l’équipe arrive à se démarquer d’une façon ou d’une autre car les partisans des Red Sox méritent mieux que ce qui se passe en ce moment.

Tom Werner doit donner des munitions à Craig Breslow afin que ce dernier puisse orchestrer un plan digne de ce nom et soit en mesure d’en donner pour leur argent aux fans qui soutiennent cette organisation de génération en génération.

Tags:

Craig Breslow, MLB, Red Sox de Boston, Tom Werner

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey

Pascal Harvey