Les Blue Jays ont libéré Jay Jackson pour faire de la place au partant du jour

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 1 octobre 2023 à 14h04

Les Blue Jays sont chanceux que les Mariners aient perdu hier. Pour vrai.

Pourquoi? Parce que le club, en ce moment, n’est pas exactement dominant. Il arrive à tirer son épingle du jeu, mais pas à dominer.

La dernière semaine en est un bon exemple. Le club a été nul contre les gros lanceurs des Yankees avant d’exploser jeudi (Yankees) et vendredi (Rays) pour s’aider un peu.

Et puis hier? Comme ça a été le cas cette saison, le club est en montagnes russes. Et hier, le manque d’opportunisme a été un vilain moment.

Mais bon. Le club a quand même réussi à se qualifier (par défaut) en séries, ce qui est une bonne nouvelle pour le club.

Mais comme on peut le voir, les gars n’étaient pas dans un grand état d’esprit entre la défaite en après-midi et le moment où les séries sont devenues officielles en soirée.

Brandon Belt parlait de torture. Matt Chapman ne s’est quant à lui pas exactement étonné de voir que c’est comme ça que ça allait se décider en 2023 – et c’est pas mal de sa faute, mais bon.

Et Bo Bichette, lui? Il avait ceci à dire sur la façon dont les Blue Jays vivaient d’incertitude après les 161 premiers matchs de la saison.

Je ne pense pas que cela a surpris quelqu’un.

– Bo Bichette

Évidemment, l’attitude des joueurs a sans doute changé suite à la défaite des Mariners, qui a fait en sorte que Toronto a fait les séries.

Mais en ce moment, Toronto n’a clairement pas confiance en son équipe, on s’entend.

Que ce soit en affrontant les Rays ou en affrontant les Twins mardi (les deux scénarios sont possibles), les Blue Jays auront des défis.

Je crois qu’il serait plus simple d’affronter les Twins puisque les Rays font vraiment peur et ont des ressources, mais bon.

Évidemment, qui choisit prend pire. Les Jays n’iront pas faire exprès de perdre contre les Rays aujourd’hui pour choisir les Twins, mais…

Mais disons qu’une défaite ne serait pas la fin du monde.

C’est donc le moment parfait pour reposer Kevin Gausman, Alejandro Kirk et de nombreux vétérans pour les aider en vue du match de mardi.

Cela permet aussi de donner du temps de jeu à des joueurs de banc, mine de rien.

Notons que le partant du jour, Wes Parsons, sera le huitième partant de la saison pour les Jays, qui n’ont eu besoin que de sept gars pour se qualifier.

Ce n’est pas rien.

Pour lui faire de la place, les Jays ont cependant désigné pour assignation Jay Jackson. Le releveur n’avait plus d’options pour aller dans les mineures et les Jays avaient besoin d’une place sur le 40 man roster.

Il a donc écopé.

On sait que le baseball est une business et comme Jackson n’aurait pas eu sa place dans l’alignement des séries, c’était une transaction papier.

Mais c’est quand même dommage pour un excellent vétéran qui a tout donné et qui doit vivre avec un enfant naissant qui se bat pour sa vie.

Mais je suis certain que les dirigeants des Blue Jays lui ont parlé de son importance et ont fait les choses comme il faut. Sinon…

C’est donc dire que le gars, qui allait devenir agent libre, a été DFA pour faire de la place à un jeune pour un match qui ne veut rien dire pour sauver le bras de Kevin Gausman.

Oui, c’est une business difficile, la balle.

Tout ça pour dire que le match de cet après-midi ne veut rien dire, mais qu’il a quand même de grandes implications. Et après, ça commence pour vrai.

Tags:

Blue Jays de Toronto, Jay Jackson, Wes Parsons

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois