L’enclos des releveurs des Orioles fait partie de l’élite de la MLB

Actualité

Félix Forget

Publié le 3 juin 2022 à 16h09

Au début de la saison, quand tout le monde regardait l’état de la situation dans l’Est de l’Américaine, seuls les plus audacieux voyaient les Orioles terminer ailleurs qu’au dernier rang de la division. Après tout, les quatre autres équipes étaient pressenties pour être dans la course aux séries et les Orioles sont au beau milieu d’une reconstruction.

Deux mois plus tard, la logique est respectée : les Orioles sont bons derniers dans la division. Les Red Sox ont été derrière eux pendant un petit moment, mais leurs succès dans les dernières semaines a relégué les Orioles au dernier rang.

Cependant, il y a quand même des joueurs qui s’illustrent à Baltimore cette saison : Austin Hays, Trey Mancini et Ryan Mountcastle font du bon travail au bâton, par exemple.

Or, quand on regarde les chiffres des Orioles cette année, il y a quelque chose qui saute aux yeux : le rendement de leur enclos de releveurs.

Voici les statistiques de tous les releveurs qui ont lancé au moins 16 manches dans l’uniforme des Orioles cette année :

Crédit ; Baseball-Reference

Bryan Baker ne l’a pas facile cette année, certes, mais regardez les chiffres des six autres : ils ont tous une MPM égale ou inférieure à 2,74. Quatre d’entre eux en ont une qui est égale ou inférieure à 1,69, ce qui est exceptionnel.

Le ERA+, une statistique qui met tous les lanceurs sur un pied d’égalité en fonction de leur stade et des conditions externes (par exemple, la haute altitude au Coors Field) et dont 100 représente un lanceur moyen, illustre bien à quel point tous ces gars-là sont solides cette saison.

Par exemple, Jorge Lopez, le spécialiste des fins de matchs à Baltimore, a un ERA+ de 378. Ainsi, son rendement est près de quatre fois supérieur à un lanceur moyen.

On ne parle quand même pas d’une saison à la Clay Holmes (qui a un ERA+ de 1080), mais les chiffres des releveurs des Orioles demeurent exceptionnels.

En fait, à l’heure actuelle, l’enclos des releveurs à Baltimore a une MPM de 3,19, ce qui le place à égalité au cinquième rang de la ligue avec les Rays et les Dodgers. On parle quand même de deux grosses équipes reconnues pour leur enclos, ici.

Cependant, j’ai tendance à croire que les statistiques sont peut-être un brin gonflées en raison de l’ajustement à la clôture au champ gauche à Camden Yards. La plupart des frappeurs qui y ont joué s’en sont plaints et, évidemment, c’est profitable pour les lanceurs.

Et comme le changement est nouveau, le ERA+ n’en tient peut-être pas compte autant qu’il le devrait. On peut donc assumer qu’il serait un brin plus bas (mais qu’il serait encore très bon) pour les releveurs en question.

Malgré tout, le rendement des releveurs des Orioles demeure fort impressionnant et, surtout, digne de mention. Des gars comme Lopez, Dillon Tate (acquis dans la transaction qui a envoyé Zack Britton dans le Bronx), Felix Bautista, Joey Krehbiel, Cionel Perez et Keegan Akin démontrent qu’il y a des releveurs de qualité dans le Maryland actuellement.

Et avec l’émergence de bons jeunes au sein de l’organisation, il y a matière à être optimiste à Baltimore, sincèrement.

Tags:

Cionel Perez, Dillon Tate, Felix Bautista, Joey Krehbiel, Jorge Lopez, Keegan Akin, Orioles de Baltimore

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Pascal Harvey