Le propriétaire des Orioles de Baltimore ne veut pas investir dans son club

Actualité

Maxime Trudeau

Publié le 21 août 2023 à 18h00

Oyé oyé, chers partisans des Orioles de Baltimore!

Vous, loyaux sujets de votre club chéri qui avez tant souffert ces dernières années, notamment avec trois saisons de plus de 100 défaites lors des six plus récentes campagnes (sans parler de la saison de 115 défaites de 2018)!

Votre équipe favorite connaît enfin du succès et le Oriole Park de Camden Yards se remplit, tout comme s’accumulent les victoires au compteur. Vos oiseaux volent vers un premier titre de division depuis 2014 et vous vous dites que l’avenir est bon pour longtemps. Qui sait, il est même permis de rêver à une Série mondiale, une première depuis 1983.

Il y a de quoi se réjouir, non? Eh bien voilà que votre propriétaire, John Angelos, est venu gâcher le party. En effet, ce dernier a cité, en entretien au New York Times, que pour garder le noyau de l’équipe intact pour les saisons à venir, l’unique solution serait de monter dramatiquement le prix des billets! Selon lui, outre qu’avec cette manœuvre, il ne serait pas rentable et durable de garder ensemble les Rutschman, Mountcastle, Henderson et Rodriguez de ce monde.

Une équipe de petit marché

Pour se justifier, Angelos a sorti la cassette en disant que les Orioles étaient une équipe de petit marché. #Classique

Les jeunes loups du gérant Brandon Hyde font des miracles sur le terrain, et ce, avec une masse salariale d’uniquement 70 millions $, ce qui les place au 28e rang de la ligue à ce chapitre. Baltimore est loin des A’s, mais ça, c’est une autre histoire! Il faut vraiment lever bien haut notre chapeau à l’équipe de recrutement et de développement de la formation du Maryland pour expliquer les succès de l’équipe.

Pour revenir à John Angelos, il faudrait lui rappeler que San Diego n’est pas le plus gros des marchés, et pourtant, les Padres n’ont pas peur de sortir le chéquier sans vouloir refiler la facture aux partisans. Cette excuse de petit marché n’est plus valide en 2023. Avec les contrats télés, la répartition des revenus, etc, il n’y a pas d’excuse. La seule excuse valable à mon sens est d’être pingre et d’être propriétaire pour les mauvaises raisons. Ça sent malheureusement la vente de feu dans les années à venir et Angelos tâte déjà le terrain…

Une remise en question s’impose

Si j’étais un journaliste de Baltimore, je questionnerais sincèrement le propriétaire de l’équipe quant à savoir si, fondamentalement, il aime être propriétaire des Orioles.

Pourquoi y aller d’un tel constat alors que le club va plus que bien sur le terrain, considérant que Baltimore pointe au premier rang de la Ligue américaine et au deuxième au sein de la MLB? Pourquoi vouloir ajouter une autre couche de négatif après le scandale entourant la suspension injuste de Kevin Brown?

Je me permets même d’ajouter que le bail liant l’équipe à leur stade vient à échéance le 31 décembre de cette année, ce qui n’est jamais bon signe et qui ne fait qu’alimenter les rumeurs d’une possible relocalisation. Est-il le genre d’homme qui n’aime pas lorsque les choses vont bien, coup donc?

Une chose est certaine, les partisans des Orioles de Baltimore méritent mieux!

Tags:

John Angelos, Orioles de Baltimore

Articles similaires

Pascal Harvey

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois