La (grosse) blessure d’Edwin Diaz vient teinter la victoire de Porto Rico

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 16 mars 2023 à 8h30

Hier soir, le match entre Porto Rico et la République dominicaine était super important. Après tout, le gagnant de ce duel entre deux grands rivaux allait avoir le droit de passer en 1/4 de finale.

La pression était sur les Dominicains, qui étaient les favoris pour gagner le tournoi en début de parcours. Une défaite avant la ronde des médailles était inconcevable pour cette équipe de rêve.

Le club avait aussi espoir de voir Vladimir Guerrero Jr. (qui a assisté au match, par ailleurs) revenir au jeu pour lui avec une victoire. Mais finalement, la formation n’a vraiment pas été de taille en marge de la défaite de 5-2 contre les Portoricains.

La défensive n’était pas au rendez-vous (Francisco Lindor a notamment soutiré rien de moins qu’un circuit intérieur) et l’attaque n’a pas fait son travail assez souvent dans le match. Le club a laissé de nombreux coureurs sur les sentiers tout au long du tournoi.

Évidemment, vous comprendrez que les Portoricains étaient vraiment contents de gagner contre leurs rivaux. Ils ont explosé de joie sur le terrain après le sauvetage d’Edwin « Narco » Diaz.

Mais rapidement, la fête est devenue un cauchemar. Diaz est tombé au sol et son genou droit ne répondait plus, ce qui a fait en sorte que tout le monde a retenu son souffle.

Les Portoricains pleuraient la perte de celui qui est un meneur d’hommes dans le vestiaire. Son frère Alexis, qui a mal lancé hier, pleurait notamment à chaudes larmes.

C’était un triste spectacle.

Le closer des Mets est sorti via une chaise roulante. Ce n’était vraiment pas le scénario idéal pour les Portoricains, mais surtout pour les Mets, qui affirment que le lanceur se fait évaluer.

J’ai le sentiment que ce sera une (très) longue absence.

Évidemment, c’était un accident (cela aurait pu arriver n’importe où… et les Mets ont déjà pratiqué leurs célébrations au camp d’entraînement), mais disons que pour un club comme New York, c’est une catastrophe en bonne et due forme.

Après tout, Diaz est le meilleur lanceur de l’enclos, il vient de signer un contrat de 102 M$ et la profondeur sur le monticule est déjà testée au camp. Ce n’est pas ce que le club voulait.

Rappelons aussi que le partant Jose Quintana ratera au moins la moitié de la saison. Est-ce que les Mets redeviennent les Mets des dernières années?

Cela a jeté une douche froide sur un tournoi qui est vraiment excitant pour les fans. C’est dommage, mais ça fait partie du sport.

10e manche
  • Zack Britton veut se trouver un emploi. Il était déjà lié aux Mets avant la blessure de Diaz…
  • Bonne fête, Vladdy.
  • Mark Melancon ne commencera pas la saison à temps.
  • Quelle est la limite des Yankees?
  • Une vraie machine.
Tags:

Classique mondiale de baseball, Edwin Diaz, Mets de New York, Porto Rico, République dominicaine

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard