Justin Verlander ne veut pas de l’étiquette de diva

Actualité

Pascal Harvey

Publié le 24 février 2024 à 8h30

Cette semaine, Justin Verlander a fêté ses 41 ans. Le vétéran, vainqueur de trois trophées Cy Young, entreprendra bientôt une 19e saison dans les ligues majeures.

Bien à sa place dans le vestiaire des Astros de Houston, suite à un bref passage dans l’uniforme des Mets de New York, Verlander souhaite se distancier des rumeurs selon lesquelles il aurait une attitude de diva.

Un ancien coéquipier à New York, souhaitant conserver l’anonymat, l’aurait qualifié ainsi.

Verlander réfute cette allégation et se dit un bon joueur d’équipe, même s’il revient sur ses débuts avec les Tigers à Detroit où il était concentré sur ses performances afin de devenir le lanceur qu’il est aujourd’hui et cela lui a peut-être fait perdre le respect de certains joueurs à l’époque.

MVP dans l’Américaine en 2011, dans l’uniforme des Tigers, Verlander avait remporté 24 victoires cette année-là et déjà il rêvait de suivre les traces de son idole Nolan Ryan, un lanceur de puissance lui aussi qui a pris sa retraite à l’âge vénérable de 46 ans.

Ayant remporté la Série mondiale et autant d’honneurs individuels démontre un talent certain et cela vient avec la considération des partisans et des médias. La célébrité a un prix, celui de se croire au-dessus de tout et d’avoir une attitude gênante pour son entourage. Heureusement, ce n’est pas la cas pour tous les athlètes d’exception.

L’artilleur considère n’avoir jamais franchi cette ligne en conservant en tout temps le respect de ses coéquipiers.

Questionné sur sa relation avec un autre lanceur de grande qualité, Max Scherzer, Verlander avoue que leurs années à Detroit n’ont pas toujours été faciles, mais que leur brève réunion chez les Mets en 2023 a eu un effet de rapprochement entre les deux hommes.

Même si la signature des deux vétérans par Steve Cohen a tourné au vinaigre, le focus de Verlander demeure le même, c’est-à-dire performer le plus longtemps possible. Il avait déjà avancé vouloir lancer jusqu’à 45 ans, mais si la santé le lui permet, il pourrait rejoindre et même dépasser son idole Ryan en termes de longévité.

Généralement, les joueurs qui se croient plus grands que leur sport ne font pas long feu, car ils sont rapidement identifiés et finissent par s’exclurent eux-mêmes. Difficile de croire qu’un athlète comme Verlander aurait perduré aussi longtemps en portant l’étiquette de diva.

Oui il est bon et il a de l’attitude, mais il faut être différent pour performer aussi longtemps dans un sport qui se joue à tous les jours et en occupant une position très difficile sur le plan physique.

Pour le moment, Justin Verlander se concentre sur la prochaine saison et son objectif est de demeurer en santé une fois la saison commencée. Rappelons qu’en 2023, à New York, son début de calendrier s’est soldé par un séjour sur la liste des blessés et sa saison en a souffert par la suite.

Il a finalement pris la route de Houston à la période des transactions afin d’y rejoindre ses anciens coéquipiers. Les Dodgers et les Orioles s’étaient aussi informés au sujet du vétéran, mais il se dit bien heureux du dénouement.

Tags:

Astros de Houston, Justin Verlander, Max Scherzer, Mets de New York, MLB

Articles similaires

Pascal Harvey

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey

Laisser un commentaire