Expos : Stephen Bronfman croyait au projet de la garde partagée (et ça se ressent)

Actualité, Expos

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 19 avril 2024 à 8h30

Hier soir avait lieu la première du film « Nos Amours – la Saga des Expos » sur l’histoire des Expos, du côté de Montréal. J’y étais avec mon père.

Le film, qui sortira au début du mois de mai, parle des Expos de 1969 à aujourd’hui. Ce que cela veut dire, c’est que ça parle non seulement de l’histoire, mais aussi des efforts pour ramener le baseball en ville.

Le producteur Robbie Hart, qui a passé une dizaine d’années à travailler sur son film, a mis beaucoup d’emphase sur les efforts de Warren Cromartie, de Stephen Bronfman et de tous ceux qui ont tenté de ramener le baseball en ville récemment.

Et comme Benoît Rioux (qui était aussi sur place) l’a aussi noté, on sent que Stephen Bronfman était vraiment déçu que le projet de garde partagée ne fonctionne pas.

Évidemment, on s’en doutait puisqu’on savait qu’il mettait les efforts pour partager les Rays de Tampa Bay. Mais dans le film, on voit très bien à quel point il avait envie de redonner à Montréal son club de balle.

Il avait de nombreuses rencontres à ce sujet. Pierre Boivin et lui avaient vraiment les deux mains dans le dossier. On a vu des images de M. Bronfman qui était au Bassin Peel pour voir comment le stade serait situé.

Et en parlant du stade, on a vu des images circuler le mois dernier, mais des maquettes de ce qu’aurait été un stade à Montréal ont aussi été présentées dans le film.

Dans le film, Stephen Bronfman a montré des images à son père Charles, le premier propriétaire des Expos.

C’est un film que je vous recommande (je ne vais quand même pas tout le résumer ici) puisque cela parle aussi de la belle histoire des Expos. Il y a de nombreux moments où les faits saillants de la franchise sont mis de l’avant.

Ce n’est pas que sur le processus de ramener un club en ville… qui risque d’ailleurs de fonctionner plus rapidement pour les Coyotes de l’Arizona que pour les Expos, disons.

  • Ricky Tiedemann est blessé.
  • Paul Skenes est puissant.
  • Tim Anderson sur les problèmes des White Sox. Ça ne va pas mieux pour son club de 2024 à Miami, mais bon.
Tags:

Charles Bronfman, Expos de Montréal, Nos Amours, Stephen Bronfman

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire