Chaim Bloom a senti la pression sur son équipe en avril

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 31 mai 2022 à 14h03

Je ne pense pas avoir besoin de vous rappeler la pression qu’il y avait sur les Red Sox en avril. Le club avait échappé trop de matchs, les bâtons n’étaient pas au rendez-vous… et ils étaient, dans les faits, dans les roues de la direction.

Mais depuis, ça va mieux. Le club a gagné 13 de ses 19 derniers matchs et se retrouve en position de se battre pour une place en séries.

Capture d’écran : MLB

Mais il est clair que cela a eu de l’impact sur la direction.

Chaim Bloom, en charge du club bostonnais, a affirmé que la plus grande pression vient de l’interne, mais qu’il a quand même ressenti la grogne populaire autour de sa formation.

Heureusement, ça va mieux. On l’a récemment vu célébrer assez vivement et on sent que ça le soulage un brin, quand même. C’est normal.

Il croit avoir une bonne équipe qui est capable de se battre pour non seulement faire les séries, mais faire un bout de chemin en octobre.

Évidemment, il ne dira pas le contraire après la belle run de séries de 2021. Ceci dit, il lui faudra des lanceurs de plus pour y arriver.

Et je le comprends de vouloir gagner cette année parce qu’en raison des situations contractuelles de Xander Bogaerts, de Nate Eovaldi, de J.D. Martinez et de Rafael Devers (qui sera agent libre dans un an et demi dans son cas), gagner maintenant serait… plus logique.

Est-ce que ce sera facile? Non… surtout pas dans l’Est.

Mais si les bâtons restent chauds et que le chef des opérations baseball fait sa job en allant chercher des lanceurs, la course pourrait devenir intéressante.

Tags:

Chaim Bloom, Red Sox de Boston

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey

Sébastien Berrouard