Blue Jays : Ricky Tiedemann a des chances de percer la rotation dès maintenant

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 22 mars 2024 à 12h30

Ricky Tiedemann est le meilleur espoir des Blue Jays. Le lanceur gaucher a un talent fou, mais il est souvent blessé.

L’an passé, il a manqué de nombreuses semaines d’action en raison d’une blessure, mais quand il jouait (autant dans les mineures que dans la ligue d’automne en Arizona), il était trop fort.

Il est arrivé au camp, il s’est blessé un brin et tout le monde s’est dit qu’il allait commencer la saison dans les mineures… mais pas si vite.

Selon ce que le gérant John Schneider a affirmé aujourd’hui, il est possible de croire que l’espoir pourra être en mesure de percer la rotation des Blue Jays dès la semaine prochaine. C’est ce que rapporte le journaliste Rob Longley.

Oui, il a un bon camp et oui, il a bien lancé hier contre Pittsburgh avec cinq retraits au bâton (il a « tourné le coin » un peu, selon son gérant), mais il y a quand même plusieurs facteurs à considérer quand vient le temps de le voir percer la rotation du club.

Les voici.

1. Évidemment, s’il est l’un des cinq partants, c’est qu’il aura pris une des cinq places. En ce moment, Jose Berrios, Chris Bassitt, Yusei Kikuchi et Bowden Francis ont tous leur place.

Alek Manoah est sans doute trop blessé pour être un partant en ce moment. Il devrait commencer la saison sur la liste des blessés – ou même dans le AAA, au besoin.

Il y a Kevin Gausman, qui est blessé. On saura lundi (son prochain départ), si tout va comme prévu, si le meilleur lanceur de l’organisation sera en mesure de prendre sa place comme partant ou s’il sera, à court terme, sur la liste des blessés.

Si Gausman et Manoah ne sont pas des facteurs, l’espoir devra dépasser Mitch White, Yariel Rodriguez, Wes Parsons et Paolo Espino.

2. Les Blue Jays savent qu’il a lancé seulement 62 manches l’an passé dans les mineures et en Arizona, dans la ligue d’automne. Il revient aussi d’une blessure au camp.

Peut-il prendre la charge d’un partant dès maintenant pour les Jays, qui ne peuvent se permettre d’avoir un gars qui va taxer la relève? Est-ce bon pour lui à court, moyen et long terme?

3. S’il perce l’alignement, il faudra non seulement lui faire de la place dans l’alignement de 26 joueurs du club (l’alignement actif des Majeures), mais il faudrait aussi qu’il prenne une place dans l’alignement des 40 joueurs. Plusieurs autres lanceurs sont déjà sur le 40-man roster.

Pour faire de la place, on peut soit libérer un joueur, en placer un sur la liste des blessés de 60 jours ou faire une transaction. C’est ce que le club a fait en envoyant Santiago Espinal à Cincinnati contre un lanceur qui n’est pas sur l’alignement de 40 joueurs.

Le club a actuellement 39 places qui sont prises. Un receveur comme Brian Serven aura visiblement besoin d’une place pour compenser le fait que Danny Jansen est blessé, tout comme un gars comme Daniel Vogelbach.

Joey Votto aurait aussi besoin d’une place, mais il est encore blessé. Il devrait commencer à Buffalo, de toute manière.

Comme le club n’a pas de candidat évident pour la liste des blessés de 60 jours, amener Tiedemann dès maintenant serait synonyme d’un mouvement de personnel. Le club est-il rendu là? Est-ce facile à faire?

À la place des Torontois, je l’enverrais à Buffalo. Mais ce que je retiens, c’est que même si ce ne serait pas simple de l’amener maintenant, mais le club y songe quand même. Il est bon à ce point-là, Tiedemann.

Tags:

Blue Jays de Toronto, Ricky Tiedemann

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois