Blue Jays : l’édition 2023 est plus complète que l’édition 2015, selon Edwin Encarnacion

Publié le 6 mars 2023 par Charles-Alexis Brisebois

Ces temps-ci, on dirait qu’on parle beaucoup des anciens des Blue Jays.

En même temps, c’est normal : Edwin Encarnacion est au camp des siens pour quelques semaines et Jose Bautista a appris qu’il allait être honoré, en août prochain, par les Jays.

Mais revenons à Edwin.

En tant qu’entraîneur invité, il est clair qu’il passe beaucoup de temps avec Vladimir Guerrero Jr. Il veut aider celui qu’il avait incité à signer à Toronto dans le temps à devenir le meilleur frappeur possible.

Les deux ont grandi en République dominicaine et ils ont un profil similaire sur le terrain : les ressemblances sont logiques dans le cas du Perroquet et du fils de Vlad.

Et clairement, le vétéran aime ce qu’il voit du jeune.

Dans les faits, il aime ce qu’il voit de Guerrero Jr. au camp, mais aussi ce qu’il voit des autres joueurs de l’organisation en vue de la prochaine saison.

En ce moment, il n’a pas peur de dire que l’édition 2023 du club est plus complète que l’édition 2015, la première à s’être qualifié en séries depuis 1993.

Ce qu’il aime, c’est qu’il y a de la puissance en ville, mais les gars peuvent faire plus. Il y a aussi de la vitesse et de la capacité à mettre la balle en jeu, au besoin.

On se souviendra que les Blue Jays de 2015, menés par le monstre à trois têtes (Edwin Encarnacion, Jose Bautista et Josh Donaldson, qui joue aujourd’hui dans la même division, mais à New York), étaient bons pour frapper la longue balle.

La vitesse venait de Kevin Pillar… et c’est tout?

Évidemment, il reste encore quelques semaines de camp, 162 matchs et un gros mois d’octobre avant de voir si les Blue Jays, qui n’ont pas de vilains lanceurs non plus, peuvent faire mieux qu’en 2015. L’histoire n’est pas encore écrite.

Charles-Alexis Brisebois

, ,
Charles-Alexis Brisebois

Voir tous les articles