Blue Jays contre Twins : état des forces

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 2 octobre 2023 à 8h19

Dès demain, les Blue Jays de Toronto et les Twins du Minnesota vont s’affronter dans ce qui sera sans doute une série très écoutée à TVA Sports.

Le club canadien contre Édouard Julien, ça se vend bien.

Même si tous les matchs seront disputés à 16h 38, heure de l’Est, ce sera quand même attirant pour plusieurs raisons.

Ce sera peut-être une série frustrante à certains égards puisque les Blue Jays sont capables du meilleur comme du pire et parce que les Twins ne sont pas une puissance, mais bon.

Rappelons que les Twins (87 victoires) ont eu moins de victoires que les Mariners, exclus du portrait des séries. Et les Twins l’ont fait en jouant de nombreux matchs contre de vilains rivaux de division…

Rappelons aussi que les Blue Jays, eux, ont parfois joué comme un gros club et parfois comme un club de dernière place. Quelle version se présentera au Minnesota?

Lanceurs partants

Même si les Blue Jays ont connu des hauts et des bas et que les Twins n’auraient pas fait les séries dans une autre division, les deux clubs sont là notamment grâce à leurs lanceurs.

Chez les Twins, Pablo Lopez, Sonny Gray et Joe Ryan, au besoin, devraient être les lanceurs de confiance des Twins. Les deux premiers ont vraiment connu une superbe saison et ils méritent la balle.

Les Blue Jays ont aussi bien enligné leurs flûtes puisque lors des premiers matchs, Kevin Gausman et Chris Bassitt auront la balle. Jose Berrios (ou Yusei Kikuchi?) aura la balle contre son ancien club au besoin.

La marchandise devrait donc, théoriquement, être livrée par les partants.

Releveurs

Dans l’Américaine, deux des quatre meilleures moyennes de points mérités collectives (partants et releveurs) appartiennent aux Blue Jays (3.78) et aux Twins (3.87).

Les Mariners et les Rays ont aussi bien fait.

Ce que cela veut dire, c’est que les deux gérants n’auront pas peur d’aller en relève pour donner la balle à des lanceurs frais et dispos, au besoin.

Les Blue Jays doivent cependant se demander quel Jordan Romano se présentera sur le monticule. Peut-il fermer les livres adéquatement?

Frappeurs

C’est là que ça se complique.

Les Twins du Minnesota n’ont pas, sur papier, l’attaque la plus redoutable. C’était particulièrement difficile en début de saison, même si le club s’est racheté depuis. Depuis quelques mois, les gars frappent mieux.

Ceci dit, avec Carlos Correa et Royce Lewis qui n’ont pas fini la saison (ils devraient jouer en séries) en santé, cela complique le tout.

Il ne faut pas oublier non plus que depuis deux mois, les Twins ont eu, au menu, des adversaires plus faciles. Tout le monde avait abandonné dans la division et leur calendrier n’était pas le plus dur.

Mais bon. Malgré tout, le club d’Édouard Julien, un excellent frappeur à sa première saison chez les Twins, sera à surveiller. Si les gars se lèvent, ça pourrait bien aller.

Max Kepler, Matt Wallner, Ryan Jeffers et Alex Kirilloff sont les autres joueurs à surveiller.

Chez les Blue Jays, on sait que le club a une belle attaque sur papier, mais des hauts et des bas de George Springer, Bo Bichette, Daulton Varsho, Vladimir Guerrero Jr. et Matt Chapman ont fait mal au club.

Vladdy a dit que le club est prêt à faire du bruit en séries, mais il faudra le voir pour le croire.

Cavan Biggio, dans les dernières semaines, est devenu indispensable pour le club. Alejandro Kirk offre quelque chose de bien, tout comme Brandon Belt.

Mais les vedettes doivent se lever.

Défensive

Cette saison, les Blue Jays ont amélioré leur défensive et ça a paru. Ils se classent maintenant au troisième rang de la Ligue américaine pour les erreurs, ce qui est mieux qu’en 2022.

Le champ extérieur est particulièrement redoutable et le troisième but aussi. La blessure de Danny Jansen fait cependant mal.

Mais les Twins ont aussi une excellente défensive. Leur joueur d’arrêt-court, quand il est en santé, peut faire la différence.

Les deux clubs lancent bien et jouent bien défensivement. Si tout le monde fait son travail, ce n’est pas là que ça va se jouer.

Gérants

Rocco Baldelli est un gérant d’expérience. Il en est à sa cinquième année au Minnesota et il fait beaucoup avec peu.

Il en sera à ses troisièmes séries en cinq ans… et il devra trouver le moyen de gagner au moins un match, cette année.

John Schneider, lui, en est à sa deuxième présence en séries en autant de saisons à la barre des Blue Jays. Fera-t-il mieux que l’an passé, quand il avait enlevé Kevin Gausman trop rapidement lors du match #2?

Ça reste à voir.

Impondérables

Le fait de voir les Blue Jays éviter d’affronter les Rays (et potentiellement les Orioles en série de division) est un avantage dont la formation de John Schneider doit profiter.

Le gagnant de la série ira jouer à Houston et les Jays veulent prouver qu’ils peuvent jouer au prochain niveau, eux aussi.

Les Twins devront profiter de l’avantage du terrain pour s’imposer et démontrer qu’il mérite leur place parmi les grands.

Leurs lanceurs sont capables de le faire.

Les Blue Jays n’ont pas gagné un seul match de séries depuis 2016 (ils ont été balayés en 2020 et en 2022) et les Twins, c’est depuis… 2004.

La bonne nouvelle? Les Yankees ne sont pas en séries cette année.

Tags:

Blue Jays de Toronto, Séries 2023, Twins Du Minnesota

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Pascal Harvey

Charles-Alexis Brisebois