70 lancers pour Zack Wheeler : Rob Thomson a sorti un Kevin Cash de son chapeau

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 6 novembre 2022 à 12h30

Hier, j’écrivais que pour gagner le match #6, les Phillies allaient avoir besoin d’un Zack Wheeler au sommet de son art… et il a été bon.

Après cinq manches, le lanceur n’avait rien donné à ses adversaires. Sa rapide fonctionnait bien et les Astros ne semblaient pas avoir un ascendant sur leurs adversaires.

Mais c’est là que Rob Thomson, qui avait mangé Dusty Baker jusque là en Série mondiale, a fait une erreur : il a essayé de trop gérer le match.

Après 5.1 manches de travail, Wheeler est sorti du match. De l’aveu du principal intéressé, il a été très surpris de la décision de son gérant.

Oui, il y avait deux gars sur les buts et oui, Yordan Alvarez s’en venait. Par contre, Wheeler était encore capable de bien lancer.

Et ça, le gérant canadien le savait. Après le match, il a dit que de retirer son partant après 70 matchs était simplement parce qu’il voulait Jose Alvarado sur le monticule et non pas parce qu’il sentait son partant fatigué – au contraire, même.

Thomson devrait savoir que le frappeur de puissance des Astros peut faire des dommages contre les lanceurs gauchers. Pourquoi enlever ton meilleur lanceur (quand il va encore bien) après 70 lancers pour mettre un releveur qui a lancé beaucoup en séries?

Ce n’était pas en raison de la fatigue dans son bras parce qu’il lançait bien et que la saison tirait à sa fin de toute manière.

Sur celle-là, il a sorti le même lapin de son chapeau que Kevin Cash en 2020. On se souviendra que Blake Snell avait un contrôle parfait et qu’il avait perdu ses repères en voyant l’enclos s’échauffer.

Le troisième tour au bâton avait fait mal… mais pas contre Snell. Les Dodgers l’avaient emporté.

Tout ça pour dire qu’après avoir été meilleur que Dusty Baker durant la série, Thomson a été moins bon au moment le plus important Et cela a donné une bague à son homologue de Houston.

Est-ce que c’est la seule raison de la défaite? Absolument pas. Il serait injuste de tout mettre sur le dos du gérant, qui a fait des miracles, mais qui s’est (malheureusement) butté à un club trop fort.

Les Phillies, c’est un club qui misait sur une grosse attaque. Lors du match #4, le club a été victime d’un match sans point ni coup sûr. Le lendemain, le club n’a marqué que deux points.

Et hier, un seul point a été inscrit contre les puissants Astros. Pourquoi? Notamment parce que Framber Valdez a fini la sixième, lui.

Avec la défaite de l’Union de Philadelphie (MLS) en plus, Philadelphie est devenue la première ville à perdre deux titres dans la même journée. Cela devra motiver les troupes à revenir plus fort pour être, la prochaine fois, du bon côté de l’histoire.

Voilà pourquoi les gars ont regardé les Astros célébrer. Ils veulent se donner du gaz pour l’an prochain afin de gagner deux matchs de plus.

Je l’ai dit et je le répète : il aurait été plus facile de voir les Phillies célébrer. J’aurais aimé voir Bryce Harper, ce soir, lever le trophée et aller fêter à Philly après.

Mais le club n’a pas frappé. Harper n’a pas connu son « Bryce Harper Moment » en Série mondiale et le club est arrivé à court.

2022 aura quand même été un gros tremplin pour la formation, qui a jeté les bases d’une belle équipe pour la suite des choses. Le club devra bâtir sur ça.

J’avais dit les Astros en six matchs et j’aurais vraiment aimer me tromper. Vraiment.

Tags:

Astros de Houston, Phillies de Philadelphie, Rob Thomson, Série mondiale, Zack Wheeler

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois