Blake Snell souhaitait recevoir une offre des Angels

Actualité, Rumeurs

Pascal Harvey

Publié le 1 avril 2024 à 14h30

Blake Snell en aura mis du temps avant de signer un pacte de deux ans (62 millions de dollars) avec les Giants de San Francisco, mais les partisans de l’équipe seront malheureux d’apprendre que le gagnant du dernier trophée Cy Young dans la Nationale aurait préféré signer chez les Angels de Los Angeles.

Dans son dernier cahier de notes, le chroniqueur baseball au USA Today, Bob Nightengale, a fait état de la préférence du lanceur gaucher.

Snell, 31 ans, est associé aux Giants pour les 24 prochains mois (s’il n’utilise pas son option de sortie), mais il n’a pas encore lancé une seule balle avec eux cette saison. Embauché sur le tard, le natif de Seattle reprend le temps perdu afin d’être physiquement et mentalement efficace le moment venu.

Il a été permis d’apprendre que Snell aurait aussi reçu des offres des Yankees de New York (5 ans et 115 millions de dollars) et des Astros de Houston (2 ans et 42 millions de dollars) avant de se rabattre sur celle des Giants. Une chose est certaine, il désirait poursuivre sa carrière en Californie, lui qui y passe le plus clair de son temps, à l’extérieur d’un terrain de balle.

Nightengale mentionne que Snell souhaitait ardemment poursuivre sa carrière chez les Angels, mais ces derniers n’ont pas jugé bon de lui faire une offre. Difficile de croire que cette équipe a fait la sourde oreille aux demandes de son joueur étoile Mike Trout, qui réclame du renfort haut et fort suite au départ de Shohei Ohtani.

Comment une formation comme les Angels et ses dirigeants sont restés inactifs dans ce dossier en fermant les yeux sur les intentions du double récipiendaire du Cy Young? Rien pour aider la cause de Trout de vouloir attirer de bons joueurs en ville.

À l’entre-saison, Snell recherchait deux choses : un contrat à long terme au sein d’une équipe californienne. Les Yankees lui offraient un pacte de cinq ans, mais ils se trouvent à l’autre extrémité du pays.

Snell a évolué à Tampa Bay durant cinq ans et il a passé les trois dernières saisons de sa carrière à San Diego, se rapprochant ainsi de son rêve d’un jour déposer ses bagages à Anaheim, mais les Angels voient les choses autrement.

Le gaucher n’aurait possiblement pas transformé les Angels à lui seul, mais sa venue aurait rendu l’atmosphère plus compétitive – n’en déplaise à Anthony Rendon, qui, on le sait, ne joue pas la game avec passion, mais plus par obligation.

Mike Trout y aurait aussi trouvé son compte, lui qui souhaite terminer sa carrière dans l’uniforme de l’équipe qui l’a repêché en 2009. Le fait que ses patrons n’ont pas daigné présenter une offre au clan Snell en dit long sur les intentions de la concession bloquée derrière les Astros, les Rangers et les Mariners pour bien des années encore.

À moins qu’il agisse tel un mercenaire en cherchant à obtenir une autre offre venant d’ailleurs dans deux ans, Snell appréciera évoluer chez les Giants, une équipe déjà compétitive qui pourrait causer une surprise dès cette saison.

Le fait que l’équipe ait réussi à attirer des athlètes tels que Matt Chapman, Jung-Hoo Lee, Jorge Soler et Snell plus récemment, démontre que la volonté de gagner est bien présente au sein de cette organisation et le lanceur gaucher devrait s’y plaire.

Assistons-nous à la fin de la guigne qui a frappé les Giants au cours des dernières saison, eux qui peinaient à attirer du sang neuf à San Francisco et dont la réputation devenait de plus en plus négative au fil du temps?

Après tout, Snell se retrouve aujourd’hui à nouveau en terre californienne et au sein d’un groupe de joueurs talentueux et fiers. Les victoires devraient faire le reste du travail afin de le rendre parfaitement heureux avec son choix.

Tags:

Angels de Los Angeles, Astros de Houston, Blake Snell, Giants de San Francisco, Yankees de New York

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Laisser un commentaire