Ajouter Max Scherzer et Jon Gray rendraient les Rangers quasiment invincibles

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 11 octobre 2023 à 12h27

Avez-vous vu à quel point les Rangers du Texas ont facilement disposé des Orioles de Baltimore en série de division? C’est un scénario que je n’avais pas sur ma carte de bingo des séries.

Dans les faits, je croyais au potentiel des Rangers. Ceci dit, je me suis dit qu’avec une telle relève, le club n’allait rien faire de bon.

J’étais dans le tort. #ExpertBaseball

Le fait d’aller chercher Corey Seager et Marcus Semien a transformé la franchise. Cela a donné au club un one-two punch de feu qui est vraiment beau à voir.

Mais quand même : j’ai toujours le sentiment que c’est sur la butte que ça va se jouer rendu un peu plus loin. Et malgré les carences des releveurs, les Rangers sont en voiture.

Pourquoi? D’abord, il y a le facteur Bruce Bochy. Ne lui présentez pas un mauvais bouton parce que depuis le début des séries, il n’appuie que sur les bons.

Mais il y a aussi le fait que les lanceurs du club vont sans doute recevoir un solide coup de main en Max Scherzer et Jon Gray.

Les chances de revoir les deux lanceurs lors de la série de championnat sont bonnes. Et là, cela donnerait plus de ressources pour se battre en série de championnat, une première en 12 ans au Texas.

Rappelons que les Rangers attendent le dénouement de la série Houston contre Minnesota pour savoir qui sera leurs adversaires.

Et pour l’histoire, de voir les deux clubs du Texas s’affronter serait intéressant.

Imaginez Justin Verlander contre Max Scherzer. Dusty Baker contre Bruce Bochy. Un club abonné à la série de championnat contre un petit nouveau à la danse… mais un club qui semble invincible en ce moment.

Si les Twins passent, ce sera formidable pour Édouard Julien. Ceci dit, la série du Texas pourrait en donner à la MLB pour son argent.

Tags:

Astros de Houston, Bruce Bochy, Jon Gray, Max Scherzer, Rangers du Texas

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard