Suite à la saison 2014, Alex Anthopoulos a mis la main sur Josh Donaldson en provenance des A’s. Le DG des Blue Jays a aussi acquis d’autres joueurs (Russell Martin, David Price, Troy Tulowitzki, etc.), mais en 2015, c’est Donaldson qui a fait la différence. Cette année-là, il a gagné le titre de MVP dans l’Américaine et a permis au club de faire les séries pour la première fois en 22 ans.

Cette histoire, on la connait bien. Mais elle aurait pu être bien différente.

Dans les faits, deux jours avant d’être échangé aux Blue Jays, les Red Sox ont passé un coup de fil à Billy Beane. Le dirigeant des A’s d’Oakland a alors déclaré aux Sox que son joueur de troisième but n’était pas à échanger.

Mais finalement, deux jours plus tard, Donaldson prenait le chemin de Toronto, où il passera un peu moins de quatre saisons.

https://twitter.com/Section10Pod/status/1403377679055966213

Le principal intéressé a aimé Toronto (peut-être moins vers la fin, ceci dit), mais il n’aurait pas détesté se joindre aux Sox.

J’imagine que d’une manière ou d’une autre, il était destiné à ne pas se faire aimer par les Yankees, avec qui il a maille à partir ces temps-ci.

https://twitter.com/passion_mlb/status/1402966486784876546

Enfin bref.

L’histoire aurait bien évidemment été différente si Donaldson avait pris le chemin de Boston. Après tout, on se souvient que cet hiver-là, les Red Sox avaient quand même acquis un joueur de troisième but qui évoluait dans la région de la Baie. On parle ici de Pablo Sandoval.

Avec JD dans leurs rangs, le Kung Fu Panda n’aurait jamais signé son énorme contrat à Boston, l’un des pires accordés par la franchise au cours des dernières années. Cela n’aurait pas fait des Red Sox (78-84) un club des séries, mais ça aurait aidé un brin.

Les Jays en doivent une aux A’s sur celle-là. Je veux dire, en plus d’avoir échangé Donaldson à rabais…