Arbitres-robots : voici comment ça fonctionne dans le AAA

Actualité

Félix Forget

Publié le 14 juin 2024 à 19h00

Depuis quelques années, le sujet des arbitres-robots fait jaser dans le monde du baseball. Avec l’avancée de la technologie, voir des matchs être volés par des mauvais appels d’un arbitre derrière le marbre, ça n’a plus nécessairement sa raison d’être.

Le but, au final, c’est d’avoir le bon appel.

C’est donc dans cette optique que la MLB fait des tests au sein des ligues mineures pour voir comment implanter éventuellement les arbitres-robots. Ça ne devrait pas arriver en 2025, mais on sent que ce n’est qu’une question de temps malgré tout.

Cela dit, comment ça fonctionne exactement? Voici comment le AAA l’a implanté… et non, ce n’est pas aussi simple qu’un appel automatique pour chaque lancer.

En fait, ce qu’il faut comprendre, c’est qu’on utilise un système d’alternance. À chaque six matchs, on alterne entre un système où tous les lancers sont appelés automatiquement et un système de récriminations.

Le premier s’explique de lui-même, mais le second est particulièrement intéressant. En fait, il y a toujours un arbitre derrière le marbre qui appelle chaque lancer, mais quand le frappeur ou le lanceur n’est pas d’accord avec la décision, il tape le dessus de sa casquette ou de son casque.

Résultat? On va à la révision vidéo : si l’appel est confirmé, il demeure le même, mais si la reprise vidéo démontre que l’arbitre s’est trompé, on renverse l’appel en quelques secondes.

Chaque équipe peut se tromper un total de trois reprises par match avant de perdre son droit de récriminer. Et si un lancer est mal appelé et que personne ne va à la récrimination, l’appel de l’arbitre ne change pas.

Notons d’ailleurs qu’un gérant ou un coéquipier ne peut pas demander d’aller à la reprise vidéo : seuls le frappeur et le lanceur ont ce droit. Quand ils le demandent, un peu comme on le voit au tennis, le tout est projeté sur l’écran géant.

Et en ce moment, le bruit qui circule, c’est que ce sera ce système qui sera implanté dans la MLB quand les arbitres-robots feront leur arrivée dans les Majeures.

C’est du moins la grande préférence des joueurs, en ce moment… bien que Davis Schneider fait partie de ceux qui aimeraient que les arbitres-robots appellent tous les lancers.

Tyler Glasnow, lui, insiste sur l’aspect excitant des reprises vidéo sur l’écran géant, et il pense que ça ajoutera de l’énergie dans les stades. Il l’a vécu lors d’un départ de réhabilitation dans le AAA et il a adoré l’expérience.

Aaron Judge semble être un fan du système, lui aussi.

Bref, on verra comment le tout va être implanté dans les prochaines années, mais le système de récrimination qu’on voit au AAA en ce moment semble être le plus probable. Vous aimez ou non?

Tags:

Arbitres-robots

Articles similaires

Félix Forget

Sébastien Berrouard

Laisser un commentaire