Steven Kwan connaît une saison anthologique

Actualité

Maxime Trudeau

Publié le 17 juin 2024 à 18h30

L’édition 2024 des Guardians de Cleveland se porte à ravir. Feu les Indians trônent au sommet de leur division depuis un bon moment déjà, tel que nous vous en avons déjà parlé.

Une des raisons expliquant leur succès vient probablement des modifications apportées à leur stade au cours de la dernière année. L’organisation a enlevé des panneaux publicitaires au sommet des gradins du champ droit, ce qui a eu pour effet de créer un corridor de vent. Le tout permet à la balle de voyager comme jamais.

Pour prouver la chose, il se frappe en moyenne un circuit de plus par match depuis le début de l’année au Progressive Field. Ce stade était pourtant loin d’être réputé pour être un stade de circuit. En 2023, avant les rénos, le Progressive Field avait la plus petite moyenne de circuit des 30 stades. Regardez la vidéo en cliquant sur ce lien, c’est vraiment intéressant.

Ceci dit, une des raisons indéniables expliquant leur succès, est le rendement de Steven Kwan. Après tout, modifications au stade ou non, ce sont quand même les joueurs qui frappent la balle!

L’athlète de 26 ans connaît une saison du tonnerre et même une blessure qui lui a fait rater de l’action provisoirement n’a pas réussi à dégonfler ses chiffres. En ce moment, il est sur une autre planète et on parle trop peu de lui. Ça doit sûrement être l’effet des petits marchés, malheureusement.

Il frappe pour .398

Aucun joueur n’a frappé pour une moyenne de .400 depuis les années 1940. Ted Williams est le nom qui nous vient en tête, car il est le dernier à avoir réalisé l’exploit. Il y a aussi eu des joueurs de la Negro League. Personne depuis.

Tony Gwynn a peut-être failli réaliser l’exploit en 1994, mais bon, vous savez tous ce qui s’est produit en 1994, donc nul besoin de nous faire mal encore plus ici!

Kwan a cogné en lieu sûr lors de 70 de ces 176 présences à la plaque cette saison. Sept de ses 70 frappes en lieu sûr sont survenues consécutivement, ce qui est une séquence assez remarquable dans le baseball d’aujourd’hui. Le tout s’est matérialisé en seulement 43 parties, dû à une blessure tel que mentionné plus tôt. Il est le premier joueur en 23 ans, soit depuis la machine à coup sûrs Ichiro Suzuki, à réaliser une telle chose.

Lors des 11 dernières parties des siens, soit depuis son retour de blessure, le choix de cinquième ronde de Cleveland en 2018 frappe pour .535. Vous avez bien lu, .535!

Dans une ère de retrait sur trois prises, Kwan se démarque positivement. Son ratio est de seulement 7,1% cette saison. Outre Luis Arraez et lui, personne ne figure sous la barre des 10% cette saison. J’ai fait la recherche pour vous, et c’est Will Benson des Reds qui détient le pire taux dans la catégorie, avec un ratio de 39,6%.

Proche de battre une de ses idoles

Antérieurement, nous vous parlions d’Ichiro. Ce dernier détient la marque pour le plus de coup sûr en moyenne par match dans une année dans l’histoire du baseball avec un rendement de 1,6273 en 2004. Il avait fini la campagne avec une moyenne au bâton de .372. Les Mariners avaient conclu l’année avec une fiche de 63-99, faut le faire!

Kwan est en voie de battre Ichiro, lui qui est à un taux de 1,6279 en ce moment. D’ici octobre, il ne nous reste qu’à lui souhaiter de demeurer en santé et d’admirer ses exploits!

  • À noter concernant les Blue Jays.
  • Max Scherzer est prêt à revenir.
  • Trea Turner est de retour.
  • Jacob deGrom est reconnaissant de son temps passé à New York.
Tags:

Guardians de Cleveland, Progressive Field, Steven Kwan

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire