Les Brewers doivent offrir un nouveau contrat à Willy Adames

Actualités

Pascal Harvey

Publié le 1 juin 2024 à 10h30

Willy Adames est le cœur et l’âme des Brewers de Milwaukee et le propriétaire de la formation, Mark Attanasio, le sait très bien. C’est pour cette raison que son équipe fera des pieds et des mains pour conserver les droits du joueur d’arrêt-court, admissible à l’autonomie à la fin de la présente campagne.

Attanasio confirme d’ailleurs que des discussions sont en cours à ce sujet.

Bien installés au premier rang de la section centrale de la Nationale, les Brewers doivent une fière chandelle à Adames, qui est le pivot de l’offensive du nouveau gérant de l’équipe, Pat Murphy.

Avec le départ de leur as Corbin Burnes en direction de Baltimore et la venue d’un nouveau stratège en la personne de Murphy, peu d’observateurs voyaient les Brewers batailler pour le titre de leur division en 2024.

Pilotés depuis plusieurs années par Craig Counsell, maintenant avec les Cubs, les Brewers auraient très bien pu piquer du nez en 2024 et connaître une difficile saison de transition, mais grâce à un joueur de la trempe de Willy Adames, il n’en est rien.

Souvent impliqué dans des rumeurs de transaction, Adames prouve, encore cette saison, sa très grande valeur. Le Dominicain de 28 ans est en voie de connaître l’une de ses meilleures saison en carrière. Même s’il n’a jamais participé au Match des étoiles, il est un joueur d’impact et sa valeur sur le marché de l’autonomie pourrait être significative. Les Brewers ont tout intérêt à s’engager à long terme avec lui.

Cette saison, Adames frappe pour .256 et il a cogné neuf coups de circuit. Défensivement, il est parmi les meilleurs à sa position, car il commet très rarement d’erreurs. Agissant plus souvent qu’autrement au quatrième rang du rôle offensif dessiné par son gérant, Adames est une menace pour les lanceurs adverses.

Il serait surprenant de voir les Brewers chuter drastiquement au classement d’ici la date limite des transactions, car la division centrale n’est pas la plus compétitive du baseball majeur. Ainsi, la haute direction de l’équipe ne sera pas tentée de se servir d’Adames à titre de monnaie d’échange, car il se retrouveront plus dans une situation d’acheteur que de vendeur.

En 2024, Adames touche un salaire d’un peu plus de 12 millions de dollars. Gageons que l’importance de son rôle au sein de la formation du Wisconsin lui fournira des armes de négociation importantes, ce qui aurait pour effet d’améliorer substantiellement ses conditions, à Milwaukee ou ailleurs.

Pour le moment, la pierre angulaire des Brewers se concentre à faire gagner son équipe. Hier, Milwaukee a renversé les White Sox de Chicago au pointage de 12-6, remportant ainsi un 34e gain cette saison. Les Brewers trônent au sommet de leur section, jouissant d’une priorité de six matchs sur les Cardinals de Saint-Louis.

Mark Attanasio adore Willy Adames et son directeur général, Matt Arnold, le sait très bien. Aussi, il fera tout en son pouvoir pour conserver les droits de son joueur d’arrêt-court pour les années à venir, à moins bien sûr, de recevoir une offre qu’il ne pourrait refuser.

Tags:

Brewers de Milwaukee, Mark Attanasio, MLB, Pat Murphy, Willy Adames

Articles similaires

Pascal Harvey

Sébastien Berrouard

Pascal Harvey

Laisser un commentaire