Jhoan Duran a maintenant l’entrée la plus spectaculaire de la MLB

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 15 mai 2024 à 18h30

Quand Edwin Diaz a fait son entrée au Citi Field sous le son des trompettes de la chanson Narco pour la première fois, toute la planète baseball s’entendait alors pour dire qu’il s’agissait de l’entrée la plus spectaculaire de la MLB.

Ce temps est maintenant révolu. C’est que le releveur numéro un des Twins du Minnesota, Jhoan Duran a poussé le concept encore plus loin.

En effet, tout débute avec le son d’une cloche dans le système de sonorisation du Target Field. Rendu célèbre par le légendaire lutteur de la WWE, The Undertaker, le gong dure 23 secondes et avertit de l’arrivée imminente de Duran.

Puis, alors que la cloche sonne, un panneau apparaît sur le grand écran de 10 000 pieds carrés au-dessus du champ centre demandant aux fans présents de prendre leurs téléphones et d’allumer leurs lampes de poche.

La porte de l’enclos des releveurs s’ouvre ensuite et les lumières du stade s’éteignent, tout juste avant que Duran ne s’amène vers le monticule.

Alors que son jogging s’accélère en direction de la butte, l’homme de 26 ans est entouré de tableaux d’affichage LED explosant de teintes rouges et oranges et d’images du lanceur le plus puissant du baseball.

Soixante-quinze secondes plus tard, les lumières du domicile des Twins s’allument complètement pour révéler Duran amorçant ses lancers d’échauffement. Peu de temps après, l’annonceur des Twins, Adam Abrams, attend que la musique diminue quelque peu avant de faire son annonce :

Now pitching for the Twins, number 59, Jhoooooooo-an DUUUUUUUUUUURAAAAAANNNN.

Auparavant, les équipes avaient l’habitude de monter le volume de la chanson préférée de leur closer et de diffuser une vidéo des faits saillants sur grand écran. On est maintenant complètement ailleurs.

Au grand bonheur des spectateurs et de tous les joueurs des villes jumelles.

Tags:

Edwin Diaz, Jhoan Duran, Twins Du Minnesota

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire