Dossier Cavan Biggio : pourquoi ce n’est pas Daniel Vogelbach qui a écopé?

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 8 juin 2024 à 12h30

Hier soir, les Blue Jays ont annoncé que Spencer Horwitz a été rappelé.

Et pour lui faire de la place, Cavan Biggio a été DFA (désigné pour assignation) par la direction. Le club a donc décidé de risquer de le perdre pour faire de la place à un jeune qui frappe.

Rappeler Horwitz pour tenter de dynamiser l’attaque des Blue Jays un brin était la chose à faire, on va se le dire. Et pour lui faire de la place, les options étaient limitées.

Alejandro Kirk, Danny Jansen, Justin Turner, Vladimir Guerrero Jr., Davis Schneider, Isiah Kiner-Falefa, Bo Bichette, Daulton Varsho, Kevin Kiermaier et George Springer ne sont pas à risque de se faire DFA.

Les candidats étaient donc Biggio, Ernie Clement et Daniel Vogelbach.

Clement et Biggio sont des joueurs qui se ressemblent, sauf que Clement frappe de la droite et joue plus souvent du côté gauche de l’avant-champ que Biggio. visiblement, même si Clement ne frappe pas, le club préfère « le petit nouveau » dans l’organisation à celui qui faisait partie des meubles.

Même si Biggio frappe de la gauche et joue dans le champ (le club n’a pas de nombreux voltigeurs), il a été coupé au profit de Clement.

Mais ce qui fâche bien des gens, c’est de voir que Daniel Vogelbach conserve son emploi alors que Biggio a été celui qui a écopé. En ce moment, sur X, Vogelbach est un nom populaire… et pas pour les bonnes raisons.

Est-ce que je suis étonné? Pas forcément. Je ne dis pas que c’est la décision que j’aurais pris, mais je dis que je ne suis pas étonné.

Après tout, Vogelbach a la confiance du club (pour une raison qu’on ignore) depuis le camp d’entraînement. Il vient finalement de se mettre en marche un peu et je ne vois pas le club abandonner dès maintenant.

Le club fait tellement confiance à Vogelbach qu’il est prêt à demander à Vladdy d’aller jouer au troisième but une fois de temps en temps pour donner plus de temps de jeu à Vogelbach.

À ses 15 derniers matchs, le frappeur de choix s’est repris et a une moyenne de .278 et 10 coups sûrs. Et souvent, il ne frappe pas durant tout le match, on va se le dire.

Je ne croyais donc pas à la possibilité dès maintenant de voir Vogelbach être coupé. Je pense plus qu’il sera échangé éventuellement si le club se tanne de lui ou si Joey Votto est prêt à monter.

Mais surtout, j’ai le sentiment que les Blue Jays ne voulaient pas tout chambouler pour un jeune. Vogelbach est celui qui joue le moins et de couper Biggio à la place donne plus de temps de jeu à Horwitz.

Peut-être que le club ne voulait pas garder Biggio pour lui donner encore moins de temps de jeu au profit de Horwitz? Qui sait.

Mais bon. On s’entend pour dire que de couper Biggio a des effets d’électrochoc (peut-être que c’est ce que le club voulait, au final?) au sein des gens qui suivent le club. Après tout, il faisait partie du « trio des jeunes » de 2019 et il est rattaché à Vladdy et Bichette.

Ceci dit, on va arrêter de se mentir et on doit enlever nos lunettes roses en se disant que depuis quatre ans, Biggio ne roulait plus. Il avait ses moments, comme en fin de saison 2023, mais règle générale, il était fâchant à regarder.

Le libérer demeure quand même une grosse décision… mais elle ne sort pas de nulle part à mes yeux.

On parle de gros contrats ou de grosses transactions pour Bichette et Guerrero Jr. ces temps-ci, mais la réalité, c’est que ça fait des années que Biggio n’est plus dans la même catégorie.

Même s’il était sans doute apprécié dans le vestiaire, disons que le temps était venu de penser à se séparer. Et ce, même si ça fait de la peine à bien des gens à Toronto.

Est-ce que le message sera compris à l’interne? Est-ce que Spencer Horwitz va se lever et sera en mesure d’aider un peu, à sa manière, l’organisation des Blue Jays?

Et Biggio, lui? Retombera-t-il sur ses pattes? Je le vois à Houston, à Tampa Bay ou à Atlanta, moi…

Tags:

Blue Jays de Toronto, Cavan Biggio, Daniel Vogelbach

Articles similaires

Félix Forget

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire