Blue Jays : une défaite de laquelle le club ne se relèvera pas

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 26 mai 2024 à 16h30

Depuis sept jours, les Blue Jays sont dans la partie la plus « facile » de leur calendrier. Les White Sox et les Tigers étaient au menu récemment… et la semaine prochaine, les White Sox et les Pirates seront les adversaires.

L’occasion était belle pour se relever… et même si l’attaque s’est relevée par moments, disons que ça a été difficile cette semaine.

En tout, les Blue Jays ont fini ça avec une fiche de 3-4, incluant trois revers en quatre matchs contre les Tigers. L’équipe a perdu ses trois derniers duels, dans les faits.

Et de la façon dont ça s’est fini aujourd’hui, il est impossible de faire du chemin sur le positif. C’est beau de voir que Vladimir Guerrero Jr. frappe maintenant pour plus de .300 cette saison (.302 en ce moment), mais…

Mais comme le club perd tout le temps, c’est plus utile pour parler de sa valeur marchande qu’autre chose.

Parce que oui, pour ceux qui n’auraient pas vu le revers du jour, au compte de 14-11, le club a échappé un match qu’il aurait dû gagner une fois rendu en huitième manche.

Oui, les Blue Jays perdaient 5-0 et 8-3 à un certain point dans le match, mais en milieu de huitième manche, c’était 11-9 pour Toronto. Et avec Yimi Garcia et Jordan Romano qui s’en venaient, ça devait être dans la poche.

Mais les gars ont donné cinq points mérités (deux pour Garcia, qui n’en avait pas donné depuis le 8 avril, et trois pour le closer) et les Blue Jays ont perdu au compte de 14-11.

Faque… ils font quoi, rendu là, les Blue Jays?

Leur fiche de 23-29 n’est pas exactement inspirante, mais ce qu’on voit, c’est qu’il y a toujours un aspect qui lâche. Aujourd’hui, c’était le personnel de lanceurs. On dirait le même club que l’an passé, mais sans enclos… et avec des frappeurs encore moins dominants.

Est-ce que John Schneider pourra passer la semaine? Vendredi, les uniformes City Connect seront dévoilés… et on peut se demander si John Schneider aura la chance de porter le sien.

Avec une journée de congé jeudi et une série contre Chicago (White Sox) qui s’en vient, la question se pose. Est-ce que Ross Atkins (qui doit aussi sentir la soupe chaude après avoir offert le baiser de la mort à son gérant la semaine dernière) bougera?

En ce moment, tout le monde s’en rend compte : le club est dans le trouble. Le vent ne semble pas tourner, les rumeurs de congédiement et de transactions font rage et rien ne change – dans la partie facile du calendrier.

Le temps commence à presser, mais je crois que la défaite d’aujourd’hui marque un certain point de non-retour pour la franchise.

  • Cinq défaites de suite à L.A.
  • Jose Abreu de retour demain.
Tags:

Blue Jays de Toronto, John Schneider

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire