Blue Jays : il est temps d’abandonner pour 2024

Actualité, Blue Jays

Sébastien Berrouard

Publié le 24 juin 2024 à 12h30

Les Blue Jays de Toronto viennent de subir deux balayages consécutifs aux mains des Guardians de Cleveland et des Red Sox de Boston, ce qui les place maintenant à six matchs et demi de la dernière place donnant droit à une participation aux séries éliminatoires.

De surcroit, les Geais Bleus devront surpasser six clubs de la Ligue américaine s’ils veulent espérer être de la prochaine danse automnale.

Et pour ajouter à la difficulté, les représentants de la métropole ontarienne se dirigent maintenant vers Boston avant de revenir à la maison pour accueillir les Yankees de New York et les Astros de Houston. Rien de facile à l’horizon.

C’est pour toutes ces raisons que les Jays doivent hisser le drapeau blanc pour la campagne 2024.

L’équipe joue son pire baseball de la saison à un bien mauvais moment et rien n’indique que le vent changera de côté prochainement, et ce, quoiqu’en dise l’insipide gérant John Schneider.

Alek Manoah sera absent pour le reste l’année et il y a un cruel manque de profondeur dans cette rotation partante, le club n’ayant toujours pas de cinquième partant décent.

L’enclos de relève a complètement implosé, surtout depuis les blessures de Jordan Romano et Yimi Garcia. Personne ne semble être en mesure de faire le travail.

Les vétérans qui sont supposés donner le ton et montrer un quelconque leadership, Justin Turner et George Springer, sont totalement absent du portrait.

À peine rappelé en provenance du niveau AAA, Orelvis Martinez a été suspendu pour 80 matchs pour dopage.

Tout cela pour dire qu’il est maintenant temps de regarder en avant, et on parle ici de 2025 et des saisons subséquentes.

Plus le temps avance et moins on sent que Bo Bichette et Vladimir Guerrero Jr. ne changeront d’adresse. Jusque-là, pas de problème.

Pour le reste du club, il est hors de question que le directeur général Ross Atkins retourne en hibernation et conserve des éléments qu’il pourrait perdre sans rien obtenir en retour, tels que Turner, Danny Jansen, Kevin Kiermaier, Yusei Kikuchi et Trevor Richards si quelqu’un lève la main.

Le statu quo à Toronto sera inacceptable.

Tags:

Blue Jays de Toronto, Danny Jansen, Justin Turner, Kevin Kiermaier, Ross Atkins, Trevor Richards, Yusei Kikuchi

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire