Une sortie très difficile pour Gerrit Cole

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 26 juin 2024 à 10h30

Rien ne va plus pour les Yankees de New York, eux qui ont perdu huit de leurs onze derniers matchs. On est loin des performances du début de la présente campagne.

L’accumulation de blessures commence à se faire sentir, avec pas moins d’une dizaine de joueurs qui se retrouvent sur la touche en ce moment.

Et pour en ajouter une couche, l’as lanceur des Bombardiers, Gerrit Cole, n’a pas semblé être en pleine possession de ses moyens lors de son deuxième départ de la saison contre les Mets de New York hier soir (mardi).

Cela peut s’expliquer en partie par une diminution notable de la vitesse de ses lancers. Alors que certains se demandaient si c’était dû à des problèmes à son bras, alors qu’il revient d’une blessure au coude, Cole avait une explication différente, heureusement.

Après avoir lancé sa balle rapide à 98,9 MPH et s’être situé dans la fourchette de 96-97 mph au cours de la première manche, le dernier récipiendaire du trophée Cy Young dans la Ligue américaine a estimé qu’il était préférable de réduire un peu sa vélocité pour les manches subséquentes.

C’est que le principal intéressé n’avait pas son contrôle habituel.

C’est un peu comme conduire une voiture. Trop d’embrayage ou trop peu d’embrayage peut vous faire dévier un peu.

Le résultat était loin de ce dont les Yankees avaient besoin dans cette séquence difficile, Cole ne parvenant pas à atteindre les 96 MPH sur une balle rapide pour le reste de la rencontre. Il est devenu le premier lanceur de l’histoire des représentants de la Grosse Pomme à accorder quatre circuits et quatre buts sur balles sans enregistrer de retrait au bâton en une seule sortie.

Il n’y a toutefois pas lieu de s’inquiéter outre mesure dans le Bronx, puisque l’artilleur étoile n’a pas eu de camp d’entraînement, là où il aurait pu faire ce genre d’ajustements.

Les Yankees auront cependant besoin d’un Cole à son meilleur d’ici quelques semaines s’ils veulent se maintenir au sommet de la section Est de l’Américaine, et surtout dans le portrait des séries éliminatoires.

Tags:

Gerrit Cole, Yankees de New York

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire