Shohei Ohtani contre Mike Trout : Rob Manfred ne pouvait rien demander de mieux

Publié le 22 mars 2023 par Charles-Alexis Brisebois

Message aux propriétaires du baseball majeur : ceux qui veulent signer Shohei Ohtani devront quasiment lui faire un chèque en blanc.

Marcus Stroman parle d’un milliard de dollars, lui.

On savait que Shohei Ohtani voulait gagner plus que tout. On savait que de représenter son pays était spécial pour lui. On savait qu’il était bon. Mais ce qu’on a vécu hier soir dans la conquête du Japon à la Classique mondiale de baseball? Rien n’égale ça.

De voir Ohtani courir entre le dugout et l’enclos des siens pendant des heures, c’était déjà surréel.

Question de clore un tournoi qui a été excitant au possible, on a eu droit au scénario ultime : Mike Trout contre Shohei Ohtani. Neuvième manche. Un point d’écart. Deux retraits.

Réjean Tremblay aurait écrit un tel scénario qu’on ne l’aurait pas cru.

De voir Ohtani réussir à priver Mike Trout d’un titre (encore une fois, un coéquipier des Angels l’empêche de gagner quelque chose) en le retirant sur trois prises demeurera une image forte de l’histoire.

Tous les yeux du baseball étaient tournés vers les vedettes des Angels.

Je ne sais pas pour vous, mais le match d’hier, je l’ai passé à calculer. Je voulais savoir si l’impossible allait être possible. Si Ohtani allait pouvoir se réchauffer entre deux présences au bâton.

Et si oui, est-ce que Trout allait être au bâton?

La Classique a réussi à faire en sorte que le siège sur lequel j’étais assis hier soir était en très grande partie assez inutile. Pourquoi?

Parce que de mon siège, je n’en ai utilisé que le bout.

Pour du baseball de mois de mars, c’est assez unique. C’est une réussite puisque, dans le tournoi, les meilleurs ont été les meilleurs.

Et en tête de liste, il y a Ohtani. Ses chiffres au bâton sortent tout droit d’une autre planète, mais c’est la même chose pour ses performances sur le monticule. Il ne s’est pas mérité le titre de MVP du tournoi par hasard ou par charité.

Et quand on les combine ensemble, ça fait… Shohei Ohtani.

Le personnage Ohtani, c’est du jamais vu dans le baseball moderne. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il ne nous reste qu’un an à le voir perdre à Anaheim avant qu’il ne fasse sauter la banque pour se joindre à une bonne équipe.

10e manche
  • Un beau moment pour Ohtani, dont le club a été invaincu durant le tournoi.
  • 1-0 Ohtani, a dit Trout. Les deux veulent rejouer à la Classique dans trois ans.
  • Les joueurs du tournoi.
  • Un dernier adieu au baseball sans cadran?
  • Il y avait 2000 membres des médias hier soir.

Charles-Alexis Brisebois

, , , , ,
Charles-Alexis Brisebois

Voir tous les articles