Portrait 2023 : Giants de San Francisco

Publié le 24 mars 2023 par Sébastien Berrouard

Le 30 mars prochain, la saison 2023 de la MLB prendra son envol. On s’embarque donc dans un long marathon afin de voir si les Astros seront détrônés à la fin de la course.

Après les Dodgers hier, au menu aujourd’hui : les Giants de San Francisco.

Après avoir terminé au premier rang de la division Ouest de la Ligue nationale en 2021, forts d’un dossier de 107 victoires contre seulement 55 revers, les attentes étaient grandes pour la saison suivante.

Ces dernières n’ont toutefois pas été atteintes, loin de là, les Géants terminant avec une fiche égale à ,500 en 2022. Cela les a placés au troisième rang de la section tout juste devant les Diamondbacks de l’Arizona et ne leur a pas permis de participer à la danse automnale, contrairement à la campagne précédente.

Qu’en sera-t-il de 2023? Difficile à prédire, puisque San Francisco constitue un beau mystère.

Ajouts/départs

Si les Giants n’ont finalement pas pu mettre la main sur Aaron Judge et Carlos Correa durant la saison morte, bien que cela ait passé très proche d’arriver. Ils ont dû se rabattre sur Mitch Haniger, Michael Conforto et Dom Nunez pour ce qui est des joueurs de position.

Quant aux lanceurs, les Taylor Rogers, Sean Manaea, Ross Stripling, Luke Jackson, Miguel Yajure et Drew Strotman se sont amenés dans la Baie.

À l’inverse, Carlos Rodon, Jose Alvarez et Shelby Miller ont quitté le monticule de la formation californienne, tandis que Brandon Belt, Tommy Stella et Evan Longoria ont fait de même parmi les joueurs offensifs.

Forces/faiblesses

La plus grande force des Giants se retrouve dans la rotation partante, alors que Logan Webb et Alex Cobb partent le bal. Comme mentionné plus haut, les acquisitions de Stripling et de Manaea viennent ajouter beaucoup de profondeur sur la butte. Tout passera par là si San Francisco veut aspirer à quoi que ce soit.

Même son de cloche dans l’enclos de relève alors que Camilo Doval est quasi intouchable, suivi des deux Rogers (Taylor et Tyler), Jakob Junis et John Brebbia.

Si le monticule s’avère une force, il en est tout autrement de l’attaque, avec Thairo Estrada comme meneur de cet alignement, accompagné entre autres de Mike Yastrzemski, Haniger, Conforto et Joc Pederson. Et ce ne sont pas les frappeurs du bas de l’alignement ni les joueurs de banc qui contribueront à ce qui risque d’être une offensive un peu anémique par moment.

À quoi s’attendre en 2023?

Ce n’est pas compliqué : si les Giants veulent participer aux séries éliminatoires, ils devront connaitre du succès contre les Dodgers de Los Angeles et les Padres de San Diego. Même les rencontres contre les Diamondbacks ne seront pas à prendre à la légère, eux qui ont aussi des visés sur le baseball d’automne.

Si cela n’est pas impossible à réaliser, ce sera loin d’être facile, et ce, même si San Francisco compose une équipe de balle solide.

On peut s’attendre à une saison comportant entre 80 et 90 victoires, ces gains faisant foi de tout quant à une éventuelle participation aux éliminatoires.

Restera à voir si le receveur Joey Bart remplira finalement les attentes qui étaient placées envers lui depuis belle lurette.

,
Sébastien Berrouard

Voir tous les articles