Paul Skenes : sept retraits au bâton à ses débuts dans les Majeures

Actualité

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 11 mai 2024 à 19h00

C’est aujourd’hui que Paul Skenes effectuait ses débuts dans les Majeures. C’était évidemment très attendu puisqu’on parle d’un des plus gros espoirs sur le monticule depuis des années.

Résultat? Il a bien paru.

Il a particulièrement bien commencé le match en enfilant les retraits sur des prises (2) en première manche. Les rapides étaient… rapides (102 milles à l’heure) et ses balles à effet, tout au long du match, avaient du mordant.

Regardez cette glissante-là, par exemple.

Il a donné son premier point en quatrième manche, sur un circuit. Mais sinon, même s’il y avait de la circulation sur les sentiers, il a réussi à s’en sortir pendant quatre manches.

On ne savait pas trop s’il allait revenir en cinquième parce qu’il avait lancé 74 tirs et que son maximum cette saison était de 75. Mais finalement, il est revenu et a laissé deux coureurs sur les buts avant de partir.

Malheureusement pour lui, le releveur suivant a décidé que c’était le festival du but sur balles, ce qui a fait en sorte que les deux coureurs qui étaient sous la responsabilité de Skenes ont croisé le marbre.

Résultat? 4+ manches lancées, trois points mérités, six coups sûrs, deux buts sur balles et sept retraits au bâton.

C’était 6-1 quand Skenes est parti (en étant applaudi) et de nombreux buts sur balles ont monté le tout à 6-5. Puis, un coup sûr à l’avant-champ a fait en sorte que les Cubs ont remonté ça à 6-6 en début de cinquième.

Skenes n’a pas lancé cinq manches pour être éligible à la la victoire. Mais s’il l’était, les deux releveurs des Pirates auraient bousillé son avance et son opportunité de victoire.

Puis, quand les Cubs ont créé l’égalité, la pluie de Pittsburgh est devenue trop intense après deux retraits en début de cinquième manche, forçant les deux équipes à faire pause sur le match avant qu’il ne soit officiel.

Et c’est comme ça que le match de Skenes s’est terminé. Il a montré ce dont il est capable, au final.

Tags:

Cubs de Chicago, Paul Skenes, Pirates de Pittsburgh

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Félix Forget

Pascal Harvey

Laisser un commentaire