On doit se demander si Ross Atkins peut embaucher un autre gérant

Actualité, Blue Jays

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 10 mai 2024 à 19h00

Hier soir, dans le cadre de notre podcast hebdomadaire, nous avons eu beaucoup de questions concernant les Blue Jays de Toronto, un club dont le début de saison est très mauvais.

C’est un sujet qui polarise vraiment, en tout cas.

Il y a trois aspects importants sur lesquels on peut se questionner. Le premier, c’est de savoir si un ou des gros noms sont susceptibles de quitter via la date limite. Le deuxième, c’est de savoir si le gérant John Schneider perdra son emploi.

Et le troisième, il englobe les deux autres : est-ce que Ross Atkins sera celui qui devra prendre les grosses décisions ou est-ce que le DG va perdre son emploi avant?

La question est intéressante puisqu’un DG, peu importe le sport, n’a que quelques fois, dans une carrière, l’opportunité de blâmer le gérant/coach en le congédiant sans être officiellement identifié comme le problème.

Et Ben Nicholson-Smith, comme il l’a dit au podcast Foul Territory, a affirmé que le DG torontois n’aura probablement pas une autre chance d’engager un gérant prochainement.

Rappelons que Ross Atkins a congédié John Gibbons (qui avait été embauché par l’ancienne administration) pour embaucher Charlie Montoyo en vue de la saison 2019. Charlie Montoyo avait alors été congédié en 2022 au profit de John Schneider… par intérim, puis à temps plein.

Atkins avait aussi lancé le gérant sous l’autobus en 2023 pour « la situation Jose Berrios » en séries… avant de ne rien faire durant la saison morte une fois le dossier Shohei Ohtani complété.

Peut-être qu’Atkins aurait vraiment congédié Schneider si jamais les Blue Jays avaient perdu mercredi en Pennsylvanie, mais peut-être que le président Mark Shapiro attend de congédier les deux en même temps, si jamais (gros) ménage il y a.

En attendant, John Schneider pourrait se donner des chances en essayant de brasser un peu son alignement offensif. Ce soir, par exemple, George Springer n’est pas au premier rang offensif.

Bon. Il faut spécifier que Springer (tout comme Kevin Kiermaier) ne joue pas parce qu’il est malade.

Mais quand même : John Schneider n’a pas fermé la porte à la porte à la possibilité de voir un Davis Schneider de ce monde être au poste de premier frappeur même quand Springer reviendra.

Notons, en vue du match de ce soir, que Yimi Garcia sera disponible contre les Twins. Yusei Kikuchi et Garcia qui lancent potentiellement le même soir : plusieurs équipes regarderont le match, juste au cas.

Et parce que les Blue Jays ont un gaucher sur le monticule, Édouard Julien n’est d’ailleurs pas de l’alignement de départ des siens.

  • Bowden Francis et Chad Green progressent.
  • Dansby Swanson est blessé.
  • Masataka Yoshida ne sera pas opéré.
  • Mitch White à Milwaukee.
Tags:

Blue Jays de Toronto, John Schneider, Ross Atkins

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire