Vous reconnaîtrez sûrement son nom de famille : il s’agit bien du fils du réputé joueur de premier but David Ortiz, légende chez les Red Sox de Boston et en République dominicaine. Mais D’Angelo Ortiz veut travailler pour retirer cette étiquette de son nom.

Ortiz ne veut pas que la renommée de son père dans le baseball majeur soit ce qui lui fraye un chemin pour accéder à la grande ligue. Il veut continuer de travailler fort à tous les jours pour qu’on lui offre cette chance, celle de percer un alignement de la MLB. Et à 16 ans, il sait qu’il a du travail à faire.

Évoluant dans la Westminster Christian School, dans le sud de la Floride, au poste de premier but, D’Angelo Ortiz compte faire partie d’une liste de cinq joueurs de cette école à faire leur chemin jusqu’à la MLB, soit Alex Rodriguez, Doug Mientkiewicz, J.P. Arencibia, Dan Perkins et Mickey Lopez. Le jeune joueur espère maintenant devenir le sixième joueur, et c’est son but depuis le jour un dans l’équipe.

Sur le terrain, D’Angelo affiche clairement sa discipline et sa motivation de gagner, au quotidien. Il exprime toujours sa joie de sauter sur le terrain pour jouer au baseball, pour ses coéquipiers, son admiration pour le jeu, et son sourire contagieux apporte un vrai dynamisme dans chaque match où il est présent. Et cet enthousiasme, c’est clairement dans son ADN. On comprend de qui il retient.

Atteindre son but

Tranquillement, l’objectif de D’Angelo Ortiz se met à se former. Si tout va bien, il est en lice pour être en mesure de gagner la confiance d’une des trente équipes du circuit Manfred au repêchage de 2022. Mais il comprend qu’il peut (et qu’il va) se passer beaucoup de choses d’ici là, et il est dédié à faire tout en son possible pour s’y préparer.

« C’est mon seul but, » dit Ortiz en entrevue avec MLB.com, au sujet de se faire repêcher dans environ un an et demi. « C’est la chose avec laquelle je me lève chaque matin, cette idée que je pourrai un jour me rendre dans les Majeures. »

https://twitter.com/MLB/status/1369029000270647307?s=20

Il porte tout de même un regard plutôt modeste par rapport à une éventuelle sélection dans les rangs professionnels. « Ce que les gens ne comprennent pas, [cependant], c’est que l’idée d’être repêché n’indique pas que j’ai fait quoi que ce soit ; ce n’est que le début. Ça n’indique que tu n’as encore rien fait, que tu commences. Et c’est là que les gens vont se rendre compte si tu es bien formé pour le sport. Alors c’est vraiment, vraiment le début, et j’en ai tant à faire. Mais j’en suis pleinement prêt et j’ai bien hâte d’embarquer dans ce voyage. »

Il veut s’assurer de bien prendre part à tous les éléments de ce grand voyage dans la MLB, pas seulement la gloire qui vient avec. Il se dit également prêt à prendre toute l’expérience en cours de route, y compris les hauts et les bas, les différentes épreuves et les combats auxquels il devra affronter.

Et ses parents? Ils vont bien sûr l’encourager dans son parcours, le soutenir durant ses hauts et ses bas, et contribuer du mieux qu’ils peuvent à son succès, tant sur terrain qu’à l’extérieur. « Qu’est-ce que je peux demander de mieux? » dit D’Angelo. Il pourra jouer sachant qu’il a ses deux plus grands fans à ses côtés!

Il pourrait ainsi devenir un autre fils d’ancienne vedette à jouer dans le baseball majeur. On sait qu’il y en a plusieurs dans la ligue, notamment à Toronto.

Si son père David va l’aider à son développement sur le terrain et lui donner les meilleures astuces qu’il peut, sa mère Tiffany, la femme de David pendant plus de 20 ans, va aussi contribuer à la poursuite de ses rêves, en l’accompagnant dans les autres éléments de sa vie quotidienne – comme faire la vaisselle.