Les Yankees veulent baisser leur masse salariale

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 23 mai 2024 à 10h30

Les Yankees de New York connaissent une excellente campagne 2024, eux qui trônent au sommet de la Ligue américaine et qui ne se retrouvent pas très loin des meneurs de la MLB, les Phillies de Philadelphie, bien que ces derniers aient eu le calendrier le plus facile de tout le baseball majeur jusqu’à maintenant.

Ces succès sont en partie liés à l’arrivée de Juan Soto qui s’est parfaitement intégré dans le zoo du Bronx, se positionnant comme l’un des meilleurs frappeurs des Majeures et comme l’un des favoris de la foule.

D’ailleurs, cette foule rêve de voir le Dominicain terminer sa carrière dans le pyjama rayé. Le propriétaire Hal Steinbrenner est cependant venu jeter une douche d’eau froide sur la tête des fans hier (mercredi), affirmant que la masse salariale actuelle des Bombardiers n’était pas viable en ce moment, qu’ils resignent Soto ou non.

Je vais être honnête, la masse salariale aux niveaux auxquels nous sommes en ce moment n’est tout simplement pas viable pour nous financièrement. Ce ne serait pas viable pour la grande majorité des propriétaires, étant donné la taxe de luxe que nous devons payer.

La franchise new-yorkaise paie actuellement plus de 300 millions de dollars en masse salariale totale, et les spéculations suggèrent que Soto pourrait aller chercher un accord d’une valeur de plus de 500 millions de dollars.

Steinbrenner s’est empressé de noter que le fait ne pas vouloir dépasser la barre des 300 millions de dollars ne signifie pas que les Yankees ne peuvent pas se permettre les services de Soto. Mais, avec toutes les paroles vides de sens que le fils du grand George a déjà étalé sur la place publique, on peut clairement douter de cette dernière déclaration.

D’un autre côté, plusieurs contrats devraient être retirés des livres après la présente saison, soit ceux de Gleyber Torres qui gagne actuellement 14,2 millions de dollars, Alex Verdugo (8,7 millions de dollars), Clay Holmes (6 millions de dollars), Tommy Kahnle (5,75 millions de dollars) et Jonathan Loaisiga (2,5 millions de dollars). Anthony Rizzo a également une option de club de 17 millions de dollars pour 2025.

Le problème est que ces salaires combinés s’élèvent à 54,15 millions de dollars et que tous ces joueurs devront être remplacés d’une manière ou d’une autre.

Soto, quant à lui, est susceptible de signer un pacte qui lui rapportera plus de 40 millions de dollars par année et les Yankees ont déjà engagé 202 millions de dollars pour 2025.

Le seuil de la taxe de luxe pour la prochaine campagne est fixé à 241 millions de dollars, et les représentants de la Grosse Pomme seront considérés comme des récidivistes à ce niveau, ce qui augmentera leurs pénalités.

Malgré tout, les Yankees ne peuvent juste pas se permettre de laisser filer Soto. Ils ne peuvent juste pas.

Tags:

Hal Steinbrenner, Juan Soto, Yankees de New York

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Laisser un commentaire