Les Rays n'ont pas de partant pour le troisième match de l'année

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 16 mars 2018 à 9h00

À ce temps-ci de l’année, les équipes en sont à annoncer l’ordre de leur rotation de lanceurs. Du lot, il y a une rotation qui détonne : celle des Rays.

Pourquoi je ne suis pas surpris?

Comme une image vaut 1 000 mots, voici un tweet qui nous indique la rotation de la formation de Tampa Bay en vue des cinq premiers matchs de la saison.

https://twitter.com/toomuchtuma/status/974646453753860096

Bullpen day, ce n’est pas un espoir obscur qui a un drôle de nom ; c’est plutôt le jour où aucun partant n’est planifié, laissant toute la place aux releveurs. Au lieu de se doter d’un cinquième homme pour compléter leur rotation, les Rays ont décidé de rester à quatre hommes pour débuter la saison.

Au pire, ça passe. Mais…

Encore pire

Est-ce que j’ai dit pour débuter la saison? En fait, je voulais dire ; pour TOUTE la saison.

Les Rays ont annoncé qu’ils allaient essayer de garder le cap pour 162 matchs, rappelant des releveurs du AAA au besoin. Le plan original était de maintenir ce rythme pour quelques semaines (en raison de quelques congés bien placés), mais les têtes dirigeantes ont décidé de tenter le coup sur toute l’année. Ils vont donc se fier sur neuf manches de releveurs tous les cinq jours.

Et ce n’est pas comme si l’équipe pouvait compter sur une grosse relève fiable…

Capture d’écran : MLB

Le releveur «partant» sera annoncé au gré des disponibilités du moment et, si le calendrier permet aux Rays, de faire sauter un tour à l’ami bullpen day. Cette idée pourrait ne pas être appliquée tous les cinq joursCependant, en consultant le calendrier, il est facile de réaliser que, dès la mi-mai, la relève des Rays sera très souvent utilisée sur neuf manches.

Un pari, même à l’interne

Comme l’idée de conserver une rotation de quatre hommes sur 162 matchs n’est pas exactement habituelle, les Rays ne savent pas comment ils sortiront. Quand le gérant Kevin Cash s’est fait demander si son équipe était innovatrice, il a répondu très franchement.

Seulement si ça fonctionne. Sinon, c’est stupide. – Cash

Pour moi, il n’y a qu’une seule raison qui peut justifier une telle décision : les proprios n’ont pas les poches assez profondes pour se payer cinq partants. Les équipes qui ont les moyens de leurs ambitions ne sont pas si… créatives.

Tags:

Articles similaires