Les Rays dévoilent des images de leur nouveau stade

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 31 mai 2024 à 10h30

La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. Les Rays de Tampa Bay aurait peut-être dû se rappeler cette citation d’Albert Einstein avant de décider de vouloir construire leur nouveau stade au même endroit, ou presque, que le Tropicana Field.

Quoi qu’il en soit, les Raies ont dévoilé de nouvelles images de leur projet de stade de baseball au centre-ville de St. Petersburg, juste avant la prochaine réunion du conseil municipal.

Les plans du stade seront discutés lors d’une réunion du comité plénier le 12 juin prochain. La formation floridienne prévoit obtenir les approbations au mois de juillet et s’attend à commencer la construction au début de 2025 avec une ouverture prévue à temps pour la campagne 2028.

Conçu par le cabinet d’architectes Populous, le stade devrait être le plus petit de toute la MLB avec une capacité de 30 000 places, dont entre 27 000 et 29 000 de sièges fixes, le reste étant des places debout.

Populous a conçu le stade avec un toit fixe, le seul du baseball majeur, qui atteint une hauteur de 240 pieds. Bien que le stade n’ait pas de toit rétractable, de grandes fenêtres en verre laisseront entrer la lumière naturelle à l’intérieur de ce dernier.

Disons qu’on est loin de l’entrepôt qu’est le Tropicana Field.

Le stade de 1.3 milliard de dollars sera le point d’ancrage de l’énorme réaménagement de 6,5 milliards de dollars du quartier historique des usines à gaz. Le développement vise à revitaliser la zone, en offrant un mélange d’espaces résidentiels, commerciaux et récréatifs.

En plus du nouveau domicile des Rays, le réaménagement comprendra 5 400 unités résidentielles, 750 chambres d’hôtel, 1,4 million de pieds carrés d’espaces de bureaux et médicaux et 750 000 pieds carrés d’espace de vente au détail, entre autres.

Tags:

Populous, Rays de Tampa Bay, St. Petersburg, Tropicana Field

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Laisser un commentaire