Les Orioles voulaient envoyer Jackson Holliday à Pittsburgh (et les Pirates ont refusé)

Actualité, Rumeurs

Charles-Alexis Brisebois

Publié le 10 juillet 2024 à 16h30

Les Orioles de Baltimore ont un joyau entre les mains : Jackson Holliday.

Le premier choix au total de 2022 a été extraordinaire dans les mineures jusqu’à son rappel dans les Majeures en 2024… et il s’est écrasé. Il a tellement mal fait qu’il a été renvoyé dans le AAA.

Depuis ce temps-là, il a eu de la misère à retrouver le nord et il s’est blessé.

Est-ce qu’il a eu de la misère parce qu’il est jeune? Parce que les Majeures, c’est dur? Parce que Gunnar Henderson a pris possession de l’arrêt-court et ne bougera plus de là? Qui sait.

Mais ce que je me demande, c’est si les Orioles ont approché les Pirates de Pittsburgh pour leur envoyer Holliday avant ses déboires ou si c’est depuis qu’il en arrache.

Parce que oui, les Orioles ont fait ça en 2024, selon le journaliste de Pittsburgh Dejan Kovacevic.

Selon le journaliste, les Orioles ont approché les Pirates pour aller chercher un bon jeune lanceur d’avenir (pas Paul Skenes, mais bien Jared Jones) en retour d’Holliday.

C’est Ben Cherington, le DG de Pittsburgh, qui a dit non, a ajouté le journaliste.

Jones est un excellent jeune lanceur qui fait moins parler de lui depuis qu’il est blessé et depuis que Skenes est dans la place, mais il domine à ses premiers pas dans les Majeures en 2024.

Le 44e choix au total de l’encan 2020 a 23 ans et il retire des gars sur des prises comme un fou.

Mais la question que je me pose est la suivante : est-ce que les Pirates auraient été mieux outillés pour la suite des choses avec un Holliday au milieu de leur avant-champ ou Jones?

Votre réponse vaut la mienne. Et moi, je ne suis pas certain.

J’ai le sentiment que les Pirates ont dit non en raison de la valeur qu’ont les lanceurs dans le baseball. En séries, les équipes peuvent gagner avec quelques gros lanceurs seulement devant des bras plus ordinaires. Les Nationals de 2019 et les Rangers de 2023 en sont de bons exemples.

Le débat se transpose dans d’autres sports et n’est pas unique au baseball. Par exemple, au dernier repêchage de la LNH, les Blackhawks de Chicago ont-ils choisi Artyom Levshunov au lieu d’Ivan Demidov parce qu’il est meilleur… ou parce qu’un défenseur droitier a plus de valeur qu’un ailier?

Les Orioles ont des joueurs de position à n’en plus finir et ont besoin de lanceurs, mais Holliday a un potentiel immense. Je suis surpris de voir que c’est lui qui a été proposé aux Pirates, quand même.

Cela nous pousse à nous demander ceci : si sa valeur marchande est bonne cet été, est-ce qu’il pourrait être sacrifié pour que les Orioles puissent obtenir un jeune lanceur dominant et sous contrôle de son club à long terme?

Tout le monde est conscient que les Orioles doivent échanger des joueurs de position pour du renfort sur le monticule… mais échanger Holliday, c’est quelque chose.

C’est comme si le Canadien de Montréal se disait que pour aller chercher un attaquant, échanger David Reinbacher était la solution : ça se peut que ce soit sur la table, mais ça demeure un scénario dur à croire.

  • En ce moment, Wander Franco n’est plus payé par les Rays.
  • Bobby Miller dans le AAA.
  • Pete Alonso au concours de circuits : cela a empêché Francisco Lindor ou Brandon Nimmo d’aller au Match des étoiles.
Tags:

Jackson Holliday, Jared Jones, Orioles de Baltimore, Pirates de Pittsburgh

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Félix Forget

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire