Les alignements du Match des meilleurs espoirs sont révélés

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 2 juillet 2024 à 14h30

Signe que la saison 2024 avance à une vitesse folle, nous sommes maintenant à moins de deux semaines de la Classique des étoiles.

Et qui dit Classique des étoiles dit Match des meilleurs espoirs du baseball majeur. Cette année, les équipes représentant la Ligue américaine et la Ligue nationale s’affronteront dans un match de sept manches le 13 juillet prochain au Globe Life Field d’Arlington, au Texas.

La 25e vitrine annuelle mettra en vedette 39 joueurs de la liste des 100 meilleurs espoirs récemment mise à jour par MLB Pipeline, dont neuf des 20 meilleurs, tels que les voltigeurs des Nationals de Washington James Wood (numéro deux) et Dylan Crews (numéro quatre), ainsi que le joueur d’arrêt-court des Red Sox de Boston Marcelo Mayer (numéro sept) et le voltigeur des Tigers de Detroit Max Clark (numéro dix), pour ne nommer que ceux-ci.

On s’attend cependant à ce que Wood, qui a été promu dans la MLB hier (lundi), soit remplacé.

Sur les plus de 1 100 joueurs qui ont été sélectionnés pour les 24 premières classiques, 88 % ont joué dans les Majeures et 21 % ont été nommés au Match des étoiles.

L’an dernier à Seattle, c’est le joueur d’arrêt-court des Marlins de Miami, maintenant avec les Nationals, Nasim Nunez, qui a remporté le titre de MVP, produisant trois points dans une victoire de 5-0 de la Ligue nationale.

Deux anciennes vedettes des Rangers du Texas dirigeront les équipes, soit le champion frappeur de la Ligue américaine en 2005, Mike Young, à la barre de cette même ligue, et le membre du Temple de la renommée Adrian Beltre dirigeant la Ligue nationale.

Huit nations et territoires différents sont représentés : les États-Unis (41), la République dominicaine (six), le Venezuela (deux) et un des Bahamas, du Canada, de Cuba, du Nicaragua et de Taïwan.

MLB Network diffusera le match dès 16 h (heure du Québec).

Tags:

Match des étoiles, Match des meilleurs espoirs

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire