Le héros à Porto Rico, c'est Francisco!

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 18 avril 2018 à 8h03

Le joueur d’arrêt-court des Indians de Cleveland Francisco Lindor, devant une foule locale tout acquise à sa cause, a frappé un coup de circuit de deux points en cinquième manche et a fait exploser de joie les 19516 spectateurs du Hiram Bithorn Stadium à San Juan de Porto Rico. Un moment magique.

Le pointage était encore nul entre les Indians et les Twins quand l’enfant du pays s’est présenté au bâton, à la cinquième manche avec deux retraits et un compte plein, et a envoyé la balle de Jake Odorizzi dans les gradins au champ droit.

Francisco Lindor, Indians de Cleveland
Francisco Lindor qui contourne les buts après son coup de circuit face au Twins, mardi 17 avril 2017. Photo : Getty Images

Paquito délivre un stade muy caliente

L’enfant appelé « Paquito » à Porto Rico n’a pas déçu son public. Le fils natif de l’île a livré la marchandise de façon héroïque.

Les Indians de Cleveland se sont imposés logiquement 6 à 1. Tout s’est joué dans la deuxième moitié de la rencontre, c’est Lindor lui-même qui a débloqué la situation d’un coup de bâton pour donner deux points d’avance à son équipe. Une fois la balle dans les tribunes, Lindor pouvait savourer sa course autour des buts comme il ne l’a peut-être jamais fait. Ce coup de circuit est sans doute le plus fort en émotion que le joueur ait connu.

https://twitter.com/CBSSports/status/986409594187649024

La frénésie s’est emparée du public qui n’a cessé d’acclamer Lindor jusqu’à sa sortie de l’abri des joueurs pour une dernière salve d’applaudissements bien mérités.

« J’adore les partisans des Indians de Cleveland. Je les aime. Ce sont de vrais fans. Mais c’est ici que j’ai grandi. Ce sont les miens ici. C’est vraiment spécial » – Francisco Lindor

Les Indians ont frappé pas moins de quatre circuits dans la partie (Lindor, Ramirez, Brantley, Alonso) et le trio magique Corey Kluber, Andrew Miller et Cody Allen s’est fait respecter sur la butte, limitant les Twins à un seul point au travers de six coups sûrs.

Une belle victoire d’équipe.

La classe exemplaire de Francisco Lindor

Le fantasque joueur des Indians de Cleveland n’est pas près d’oublier cette soirée magique. Sa mère et sa famille étaient présentes dans les tribunes du stade. Ses amis, ses anciens professeurs qu’il était allé visiter plus tôt dans la journée étaient là aussi. Il n’a oublié de remercier personne. L’île, qui se remet lentement du passage d’un ouragan en septembre 2017, avait définitivement besoin de ce genre de soirée.

« Je veux remercier tous ceux qui sont venus nous voir et nous encourager ce soir. Ce n’est pas fini, on recommence demain. (NDLR, mercredi) » – Francisco Lindor

Francisco Lindor s’est distingué aussi par un geste de grande classe qui n’est pas passé inaperçu aux yeux de tous. Sur son coup de circuit, l’émotion a pris le dessus sur le joueur et Lindor qui a clairement célébré avec jubilation alors qu’il contournait les buts, faisant des gestes à la foule, tapant sur sa poitrine et resurgit de l’abri pour un dernier curtain call.

https://twitter.com/Deadspin/status/986410487255584769

Une telle célébration pour « si peu » pourrait ne pas plaire à tout le monde. Lindor lui, a pris les devants et n’a pas manqué de s’expliquer et de s’excuser auprès des Twins lors de la conférence de presse d’après match, même si les Twins n’avaient fait aucun commentaire à ce sujet.

Il fallait le souligner. Les règles « non écrites » peuvent parfois paraître trop intenses et il aurait été dommage de gâcher une si belle fête pour si peu.

https://twitter.com/JesseSanchezMLB/status/986440193203998720

Tags:

Articles similaires