L’avenir de Vladimir Guerrero Jr. à Toronto reste nébuleux

Actualités, Blue Jays

Pascal Harvey

Publié le 16 juin 2024 à 10h30

À un mois et demi de la date limite des transactions, les probabilités de voir Bo Bichette être échangé à une autre équipe se dissipent peu à peu, peut-on en dire autant concernant Vladimir Guerrero Jr.? Dans son cas, disons que le portrait demeure plus nébuleux.

En ce moment, le nom de Vlad Jr. est au cœur de plusieurs rumeurs de transaction en lien avec des équipes désireuses de faire l’acquisition d’un joueur de premier coussin dominant et il est en compétition directe avec celui de Pete Alonso, des Mets de New York, à ce chapitre.

Si Ross Atkins se fait plus rassurant en lien avec Bo Bichette et de son avenir chez les Jays à court terme, il en est autrement avec Vladimir Guerrero Jr., qui est le plus susceptible des deux de devoir faire ses bagages à la fin du mois de juillet.

Les deux jeunes vedettes, qui représentent encore aujourd’hui la fondation de l’équipe, se retrouveront tous deux admissibles à l’autonomie à la conclusion de la saison 2025 et il serait très surprenant que la direction des Jays soit en mesure de satisfaire les demandes financières des deux athlètes, le moment venu.

Atkins devra donc faire le choix déchirant de maximiser la valeur de l’un des deux en mode transaction et il semblerait que son choix pointe vers Guerrero Jr. C’est ce qu’on comprend en lisant ce texte de Jim Bowden, sur The Athletic.

L’ancien DG soulève le nom de Bo Bichette en disant qu’il ne sera pas échangé, mais il ne tient pas le même discours concernant Vladdy.

Même si le rendement des Jays est tout sauf constant en 2024, la direction de la formation n’a pas lancé la serviette et espère encore participer aux séries éliminatoires à la conclusion du calendrier régulier. La rotation des partants et la défensive ne sont pas les éléments déficients du club cette saison, mais l’attaque manque définitivement de punch et la valeur du numéro 27 sur le marché pourrait rapporter plus de dividendes en prévision des prochaines années.

Il est plus facile de remplacer un joueur de premier but que de dénicher un arrêt-court de nos jours et même si plusieurs équipes aimeraient compter sur la présence d’un athlète de la trempe de Guerrero Jr. dans leurs rangs, les Blue Jays doivent aussi en tenir compte.

D’autres joueurs pourraient quitter les Jays si ces derniers se placent dans la position de vendeurs à la date limite. Ainsi, des noms tels Yusei Kikuchi, Yimi Garcia, Kevin Kiermaier et Justin Turner pourraient tous se retrouver sous d’autres cieux. Le receveur Danny Jansen, autonome à la fin de la présente campagne, pourrait aussi intéresser plusieurs équipes à la recherche d’un receveur fiable pouvant frapper la balle avec assurance.

Même si les Blue Jays débuteront la prochaine saison avec des lanceurs de grande qualité au sein de leur formation (José Berrios, Kevin Gausman et Chris Bassitt), une transaction impliquant Vladimir Guerrero Jr. pourrait signifier la disparition de la fameuse fenêtre d’opportunité pour l’équipe.

L’incertitude entourant l’état de santé d’Alek Manoah et le manque d’expérience de jeunes talents tels Orelvis Martinez et Addison Barger sont d’autant de points d’interrogation qui font réfléchir les dirigeants de l’équipe en ce moment et ils ne disposent que de quelques semaines pour établir un bilan clair avant de donner ou de recevoir.

Rappelons que des rumeurs amèneraient Luis Robert Jr. (White Sox) à Toronto afin de suppléer au manque d’attaque. Mark Canha (Tigers), de même que Brent Rooker (A’s) seraient également dans la mire de l’équipe.

De devoir choisir entre Bo Bichette et Vladimir Guerrero Jr., c’est comme avoir le luxe de posséder une Ferrari et une Lamborghini, mais de ne pouvoir n’en conduire qu’une seule. Les Blue Jays ont eu le privilège de pouvoir compter sur deux jeunes athlètes de très grande qualité, mais il est venu le temps de mettre l’un des deux dans la vitrine.

Tags:

Blue Jays de Toronto, Bo Bichette, MLB, Ross Atkins, Vladimir Guerrero Jr.

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire