Justin Smoak a cumulé trois faits rares le weekend dernier

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 2 avril 2018 à 14h30

Justin Smoak, le Show de boucane, est devenu l’une des pièces maîtresses des Blue Jays de Toronto. Avec une campagne 2017 monstrueuse, où il a pulvérisé 38 balles de l’autre côté des clôtures, on peut dire que Moakey est la puissance brute de ce groupe. À l’amorce de la saison 2018, il a été l’un des 13 joueurs que j’ai protégés au sein de mon pool à vie. Bref… il est devenu, en quelque sorte, l’un de mes joueurs favoris.

Il a été tout simplement fumant

Le weekend dernier, les Blue Jays ont vaincu le Yankees à deux reprises sur quatre rencontres. Deux gains soutirés lors des deux derniers duels, où Smoak a été fumant. La boucane sortait à profusion de la cheminée du Rogers Centre. Lors de la joute de samedi, alors que le Tank y était avec sa famille, le joueur de premier coussin a claqué trois coups francs et produit deux points.

Le lendemain, il a récidivé. Il a cogné trois coups sûrs, il a produit trois points et claqué deux bombes, dont un grand chelem. Qui d’autre que Smoak pour offrir un tel scénario aux partisans dans les gradins et ceux campés devant leur téléviseur. Comment ne pouvait-il pas rafler l’honneur du joueur de la première semaine d’activité du côté de l’Américaine?

C’est remarquable et unique ce qu’il a accompli : une soirée bobblehead fumante, un slam victorieux le lendemain et le titre de joueur de la semaine aujourd’hui. Qui d’autre peut se vanter de cet exploit?

Puis même si Aaron Boone mérite une assistance sur cet honneur, Smoak l’a quand même réussi, il n’a volé personne. Il a seulement répondu à un moment clutch. C’est simple, Smoak est devenu le joueur qui a été sélectionné au premier tour en 2008, par les Rangers du Texas. Aujourd’hui, il est un membre des Jays et ceux-ci en sont choyés.

Tags:

Articles similaires